Céramique et espace urbain

Projet de recherche
2011-2014

École nationale supérieure d’art de Limoges

En collaboration avec le Centre de recherche des arts du feu et de la terre et le Groupe d’études des matériaux hétérogènes.

Projet labellisé par le Ministère de la Culture et de la Communication  et par le Pôle européen de la céramique

Responsable scientifique :  Christian Garcelon

 

Objet de la recherche

La Région et la Ville de Limoges sont un des lieux de référence de la céramique européenne. Ayant subi les différentes étapes des mutations industrielles, en cours depuis le XIXème siècle, la région reste forte de 3000 emplois relevant directement de la fabrication et de la mise au point des modèles (porcelainiers, émailleurs, orfèvres, sertisseurs, coloristes…), ainsi que de la recherche appliquée et fondamentale. Les évolutions industrielles, économiques et capitalistiques génèrent 70 millions de chiffre d’affaires global (le secteur est donc fortement optimisé) mais ont toutefois fini de convaincre les industriels de l’importance de la recherche tant aux niveaux de nouvelles applications, des développements techniques (matériologie, mise en œuvre) qu’au niveau « créatif » (applications nouvelles et transferts dans le domaine du design, création de messages et de sens dans le domaine de l’art).

Le pôle européen de la céramique, institué en pôle de compétitivité, fédère ainsi l’action de l’ensemble des acteurs du secteur : collectivités territoriales, chambres consulaires, industries et des structures d’enseignement supérieur à Limoges :

  • l’ENSA Limoges (École nationale supérieure d’art de Limoges)
    l’ENSA délivrera à partir de la rentrée universitaire 2011-2012 le grade de Master option art, avec une mention design d’objet,
  • l’ENSCI (École nationale supérieure de céramique industrielle)
    l’ENSCI qui prépare au diplôme d’ingénieur, est engagée dans la recherche et le développement au travers de son laboratoire de recherche matériologique du G.E.M.H. (Groupe d’études des matériaux hétérogènes). Elle prépare également au Master recherche procédés et matériaux délivré par l’Université de Limoges,
  • l’ENSIL (École nationale supérieure d’ingénieurs de Limoges)
    l’ENSIL délivre trois diplômes  d’ingénieur et participe, comme l’ENSCI, au Master recherche procédés et matériaux délivré par l’Université de Limoges,

ainsi que celles de Tarbes : ESAC de Tarbes (École supérieure d’art et céramique) et l’ENIT (École nationale d’ingénieurs de Tarbes), des centres de transfert de technologies : CTTC (Centre de transfert de technologies céramiques), CITRA (Centre d’ingénierie en traitements et revêtements de surface) et CRAFT (Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre), association loi 1901, dont l’objectif est de créer un lien expérimental et artistique entre industriels et designers, ainsi que des laboratoires de recherches : SPCTS (Science des procédés céramiques et de traitements de surface, UMR CNRS 6638) et le GEMH (Groupe d’études des matériaux hétérogènes de l’ENSCI). Quarante projets de recherche ont été soutenus depuis la création du Pôle européen de la céramique en 2005, générant l’installation de nouvelles unités de production représentant 200 nouveaux emplois. Ces recherches permettent de créer de nouveaux débouchés à forte valeur ajoutée, notamment vers le secteur du bâtiment, par le développement de céramiques innovantes qui favorise une meilleure insertion de ce matériau dans l’espace public et le bâti.
C’est pourquoi au sein de ce projet, les directions de recherches sont appliquées, au domaine de l’espace urbain et s’insèrent dans une réflexion sur le bassin économique régional d’une part, la qualification des espaces dits publics d’autre part. Elles s’immergent et se nourrissent des expérimentations et des recherches menées dans le bassin de Limoges en vue d’optimiser les ressources spécifiques de ce matériau, aussi bien du point de vue de la forme que du traitement des surfaces, au niveau artistique et matériologique.

Dans ce contexte, l’objectif de la recherche, portée par l’ENSA est de favoriser la création céramique contemporaine dans l’espace urbain, en art et en design. Le projet de recherche présenté ci-dessous rassemblera, dans le cadre d’un partenariat, l’ENSA de Limoges, le CRAFT (Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre) et le GEMH (Groupe d’études des matériaux hétérogènes). Des conventions propres, en fonction des actions qui seront menées, seront établies entre les partenaires.

Deux partenaires institutionnels seront associés en vue de valoriser les résultats des recherches : la Ville de Limoges, particulièrement investie dans le champ de la céramique, dans le cadre de sa politique d’aménagements urbains, et Ateliers d’Art de France, organisateur du dernier circuit céramique en France.

Délimitation précise de l’objet de la recherche

Le renouveau des pratiques autour de la céramique connait un regain d’intérêt indéniable dans les champs de l’art et du design. Pourtant, les travaux et les expérimentations présentées lors des biennales d’art, dans les concours les mieux dotés, au sein des galeries, présentent souvent le panorama d’une création « en réaction » ; réaction à un monde en mouvement, induisant une tendance à vénérer la matière au travers de la création d’objets. La prise en compte d’une dimension prospective inhérente à tous processus de recherche plastique reste encore trop littérale. Le détournement de la matière est souvent systématique et les expérimentations menées autour du sens, de la forme et des symboles propres à ce matériau alimentent encore insuffisamment cette nouvelle création.

L’ambition de ce projet de recherche est donc d’envisager, autour d’axes prospectifs, des expérimentations qui associent recherches plastiques, scientifiques et théoriques autour du médium céramique et de ces dérivés ; le croisement des savoirs et des expériences permettra de problématiser les objets dans leur contexte urbain.

La recherche sera menée dans le cadre d’un Atelier de recherche et de création (ARC) développé sur trois années universitaires et s’adressera aux étudiants d’art et de design en phase projet. Cet ARC sera encadré par des enseignants plasticiens et théoriciens de l’ENSA et par les chercheurs du laboratoire en matériaux de l’ENSCI, des intervenants-témoins baliseront les avancées de la recherche (artistes, designers, architectes et urbanistes, professionnels et industriels de la céramique, du mobilier urbain, élus etc..) et des invités ponctuels interviendront sur des questions précises d’innovation, de création et de connaissances (sens du mobilier urbain, développement, question du paysage vs urbanisme, implications politiques et sociales de telles structures par rapport aux espaces dans la ville, chorégraphes, ergonomes etc…). Le CRAFT qui possède une expérience avérée en matière de recherche céramique, dans le champ de l’art et du design, développe depuis deux ans des travaux spécifiques dans le domaine du mobilier et de l’espace urbain, apportera son expertise durant des workshops in situ et développera la phase de prototypage.

Le processus créatif de l’équipe de recherche devra se confronter, au delà du mode d’intervention choisi qui devra être innovant formellement, aux questions des usages et des mises au point de procédures matériologiques, de modélisation et d’études de durabilité. Certains chercheurs au sein du Groupe d’étude des matériaux hétérogènes, seront associés avec les spécialistes-céramistes de l’ENSA et du CRAFT au sein de l’ARC de cette collaboration sur les mises en formes de techniques nouvelles ou transférées et permettront au groupe de recherche d’appréhender les questions des matériaux sous différents aspects : résistance, flexibilité, compatibilité, haute performance, procédés de synthèse à faible coût énergétique…
La recherche permettra de développer un certain nombre d’approches ou de projets qui seront développés sous formes de maquette au sein du CRAFT.

Il est important de souligner que le projet « Céramique et espace urbain » est un des partenariats importants qui permet au CRAFT et à l’ENSA, la mise en place de dispositifs de recherches, dans l’intérêt stratégique de l’environnement céramique, des méthodes communes de travail et de recherches qui trouveront chaque année un enrichissement dans la question du projet de post-diplôme céramique de l’école.
La seconde partie de la recherche concernera son développement en rejoignant un processus logique d’appels à projet qui permettra une sélection de travaux, leur fabrication et/ou édition dans des manufactures locales et leur intégration au projet de « cheminement céramique » de la Ville.

Problématique

L’ENSA souhaite à travers ce projet de recherche transformer deux axes qui sous-tendent son projet ou ses pratiques telles qu’elles ont été pensées :

  • l’espace urbain, le département design a toujours eu un lien avec la question de l’espace qu’il semble intéressant de re-explorer à travers le projet « céramique dans l’espace urbain », tout en le liant avec la valeur d’usage dans cet espace, des éventuels « objets » le composant ;
  • l’autre axe concerne la sculpture, l’école a toujours été ou est souvent pensée en terme de pratique plastique se rapportant au volume. Il semble important dans le cadre de projet de recherches instituées d’inciter les étudiants et les professeurs à revisiter ces pratiques.

Enfin il est clair que les enjeux de cette recherche, rappelés ici dans l’introduction, se situent dans un contexte qui mêle économie, programmation culturelle et recherche technique et artistique. Il nous semble crucial que l’école s’engage dans une dynamique d’interrogation des traditions, des techniques et des méthodologies. La confrontation et la collaboration avec d’autres organismes au sein de la recherche instituée est donc devenue impérative.

Positionnement de la recherche par rapport aux recherches existantes

Le CRAFT et l’ENSA Limoges développent depuis deux ans des expérimentations propres en matière de création céramique, et dont l’objectif de la recherche est de permettre une mise en synergie des expériences des deux structures.

« URBAN DESIGN » avec Andrea Branzi mené par l’ENSA

L’ENSA participe à la réflexion relative à l’intégration d’un mobilier urbain en céramique, au design contemporain dans l’espace public. Ainsi, elle a accueilli en 2010, sur une proposition de Frédéric Bernardaud, président du conseil d’administration de l’école, le professeur Andrea Branzi, architecte et designer.
Le designer italien a réalisé, dans le cadre d’une résidence d’artiste, un mobilier urbain constitué d’une fontaine et d’un banc en céramique et bois. Ce projet a été présenté lors de la Biennale d’architecture, d’urbanisme et de design Agora 2010 de Bordeaux.
On peut souligner la volonté d’Andrea Branzi, en donnant ses directives de recherches, de proposer finalement des relectures contemporaines et techniques sur les possibilités des liaisons des matériaux locaux (châtaigner/céramique / procédés de fixation), sur la portée symbolique de la céramique et de ses modes et lieu de fabrication par l’utilisation d’un décor (genre dits des « Deux couleurs », Ming XIXème, mais aussi allusion aux motifs floraux des tissus bon marché produits importés en Europe) et de ses techniques (bleu de four/rouge de fer).

La réalisation de ce projet sous la conduite de Christian Couty, céramiste et professeur à l’ENSA, a permis d’identifier et de poser les nombreuses possibilités qui sous tendent une recherche sur le mobilier urbain ou les dispositifs urbanistiques et la céramique.
Il est donc apparu pertinent et logique, à partir du moment où la Ville fait part de leur intérêt pour la céramique dans l’espace urbain, de proposer un projet de recherche où l’école articulerait la recherche des étudiants aux différents organismes institutionnels se penchant sur le sujet (laboratoires de recherche, services urbain de la Ville…).

Le projet URBACER mené par le CRAFT

URBACER (pour Urban ceramic) rassemble dix industriels qui ont pour objectif commun de concevoir une gamme de mobilier urbain en céramique. Cette initiative vise à répondre à une demande des municipalités en matière de mobilier en céramique, durable et offrant une plus-value identitaire.
Porté par le directeur technique du CRAFT, Gérard Borde, qui en assure la coordination technique, la CCI de Limoges qui coordonne les aspects administratifs et financiers et les 10 partenaires industriels aux compétences variées et complémentaires :

  • 3 cabinets de design en charge de la conception des produits : M.A. Studio, Formare Design et Paradigme Design
  • 4 industriels de la céramique : Raynaud, Mérigous, Porcelaine Pierre Arquié et Axiatec
  • 3 industriels du revêtement de surface : Cerlase, TCCP, Cristallerie de Saint Paul.

De nombreux partenaires (Imerys Tableware France, Ville de Limoges, Pôle européen de la céramique) soutiennent cette opération originale qui s’étale sur 24 mois et aboutira à la présentation d’une douzaine de prototypes in situ en juin 2011.

MÉTHODOLOGIE

Ce projet qui associe l’ENSA, le CRAFT et le GEMH, permettra de développer une recherche transversale associant expérimentation plastique, sciences humaines et sciences des matériaux.

Recherche et prospection

Formalisation du contexte de la recherche

Identification et description des contextes urbains (contexte spatial, social, fonctions d’usage, symbolique) par des apports théoriques, professionnels et institutionnels lors de séminaires de réflexion et de recherches préparatoires qui se matérialisera par une diversité d’approche des outils de représentation et de traduction (rapports, cartographies, plans, constats dessinés, filmés, photographiés…).
L’objectif est d’identifier, au travers de ces travaux préparatoires, des processus de création qualifiant des espaces urbains dans une appréhension globale de ses composantes : mobilier urbain (à caractère décoratif, signalétique, d’interdiction, publicitaire, d’usage…), végétaux, traitements de sol. Il s’agit de produire une pensée visant à requalifier l’espace urbain en espace à vivre.
La concrétisation de la recherche portera plus précisément sur l’objet dans l’espace dans ses rapports aux enjeux de formulation de l’urbain.

Expérimentation

L’expérimentation plastique menée dans le cadre de cette recherche est accompagnée par une équipe pluridisciplinaire mêlant plasticiens, théoriciens, ingénieurs, céramistes, architectes-urbanistes. Elle débouche sur une triple expérimentation : matériologique, de créations de formes et d’inscription dans l’espace.

Diffuser

La diffusion de cette recherche se fera au travers d’une publication et d’une exposition des résultats et des développements de l’ARC (fonctions spéculatives, pensées utopiques, projets réels).

 

ÉQUIPE DU PROJET

  • Christian Garcelon : responsable scientifique, professeur de culture générale à l’ENSA (à cette date) ;
  • Emmanuel Martin Bourdanove, artiste, professeur à l’ENSA (à cette date) ;
  • Jean-Charles Prolongeau, céramiste, professeur à l’ENSA ;
  • Jeremy Edwards, designer, professeur à l’ENSA.

Structures associées au projet

  • CRAFT

Le CRAFT (Centre de Recherche sur les Arts du Feu et de la Terre), a été crée à Limoges en 1993, dans le but d’établir un lien expérimental et artistique entre industriels et designers, architectes et plasticiens.
Depuis 2005 et sous le label CRAFT Éditions, il développe des éditions d’œuvres en série limitée, issues de son activité de recherche.
Depuis sa fondation, plus d’une soixantaine d’artistes, de designers et d’architectes a été invitée à produire un travail de recherche et de création.
Au total, plus d’une centaine d’œuvres et de prototypes ont été réalisés.

Le CRAFT, invite des artistes, des designers et des architectes à explorer la céramique, ses matériaux et ses techniques. La céramique est utilisée comme médium pour des créations contemporaines. Le CRAFT est devenu une référence pour les artistes qui lui soumettent des projets, il travaille avec des industries de la céramique en donnant au design une place privilégiée comme moteur de développement. Il favorise des collaborations avec des designers et des artistes dans l’industrie pour des recherches tournées vers l’innovation et le développement de nouveaux produits.

  • GEMH

Crée en 1997 et reconnu comme équipe d’accueil (EA 3178), le Groupe d’étude des matériaux hétérogènes (GEMH) est un laboratoire de l’École nationale supérieure de céramique industrielle (ENSCI).
Sa création correspond à la volonté de l’ENSCI de se donner les moyens de développer une recherche universitaire de haut niveau dans le domaine des céramiques silicatées, des liants minéraux, des réfractaires et des émaux, à même de soutenir la formation dispensée par l’établissement.
Laboratoire propre à l’ENSCI, le GEMH est intégré dans le dispositif de recherche de l’Université de Limoges en tant que :

– laboratoire d’accueil du Master recherche procédés et matériaux, rattaché à l’École doctorale science, technologie, santé de l’Université de Limoges,
– membre associé de l’Institut des procédés aux matériaux (IPAM). Il s’agit d’une structure mise en place par l’Université de Limoges pour structurer et programmer les demandes de moyens émanant du secteur matériaux.

Par ailleurs, le GEMH accueille essentiellement des enseignants de l’ENSCI mais également des enseignants du département de « génie mécanique et productique » de l’Institut universitaire de technologie du Limousin (IUT).

 

Colloque : Espace urbain/Médium céramique

« De la définition de l’espace urbain aux modalités d’intervention du médium céramique »

Les 31 et 31 octobre 2012 | sous la direction scientifique de Christian Garcelon

Télécharger le communiqué de presse

 

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00