Conférences 2014-2015

Christophe LEMAITRE

9 juin 2015

Visuel conférence de Christophe LemaitreDepuis 2007, Christophe Lemaitre a partagé son temps entre une pratique curatoriale indépendante avec Super et le développement d’une Œuvre interrogeant les scénarios de fabrication et de disparition des images. En 2010 et 2011, il  assure le commissariat des expositions Répétition dans l’épilogue (Galerie Lucile Corty),  Les bords dispersés (Maison flottante, Cneai) et Albers Lewitt Cointet (Cneai de Paris).
En 2010, à la suite d’une résidence au Centre d’art contemporain du Parc Saint Léger, il  réalise Là où va l’eau de mer à marée basse, une exposition personnelle à Zoo galerie (Nantes).
Christophe Lemaitre est également co-éditeur de la revue Postdocument en compagnie d’Aurélien Mole et Remi Parcollet (Présentée au Cneai, chez Florence Loewy, Rosascape et la Villa Arson). Toute l’année 2012, il développe à la Jan van Eyck Academie (Maastricht, Pays-bas) un projet d’un an, in situ, le Jan van Eyck go club, un club d’esthétique  travaillant à sa propre dématérialisation. Cette même année 2012, il conçoit plusieurs projets ainsi qu’une publication, Machine (avec Aurélien Mole), pour le Mac/val, et réalise deux expositions personnelles, à Shanaynay (Paris) et pour la réouverture du Cneai à Chatou.
Début 2014, il est invité en tant qu’artiste à partager la direction artistique du Cneai, pour  dix-huit mois et 7 expositions.

 

Patrick BOUCHAIN

28 mai2015

Patrick Bouchain, architecte, scénographe, pionnier du réaménagement de lieux industriels en espaces culturels, le Magasin à Grenoble en centre d’art contemporain, La Ferme du Buisson, Le Lieu unique, et la Condition publique, à Roubaix etc.. Collaborateur de nombreux artistes comme Daniel Buren, Sarkis, Ange Leccia, Bartabas, Joseph Kosuth, Claes Oldenbourg, Jean-Luc Vilmouth par exemple.
Il voit le rôle de l’architecte comme celui d’un assistant. Assistant de la population vers une architecture à son service, assistant du maître d’ouvrage pour un respect de budgets mesurés, assistant d’artistes de galeries et de spectacle vivant. Ainsi, Patrick Bouchain développe et enseigne depuis des années une architecture H.Q.H. (Haute Qualité Humaine) qui vise à redonner de l’humilité et de l’intelligence à l’architecture contemporaine.

En savoir plus sur le travail de Patrick Bouchain > Construire ensemble le Grand Ensemble, Habiter autrement L’université foraine

Conférence en partenariat avec la Ville de Limoges.

 

Florian MARTY

21 mai 2015

« Art et décoration #1 – De l’Orientalisme aux arts de l’Islam »

Vase dit de l’Alhambra, Théodore Deck

 

« Au siècle de Louis XIV on était helléniste, maintenant on est Orientaliste. » Cette phrase extraite des Orientales de Victor Hugo traduit le nouvel engouement du XIXe siècle pour l’Orient et les cultures islamiques. L’expédition de Napoléon en Égypte dès 1758, ainsi que le succès des Milles et unes nuits ou encore la construction du canal de Suez à partir de 1859 encouragent de nombreuses expéditions vers de nouveaux territoires. C’est ainsi que l’on redécouvre le palais et les jardins de l’Alhambra à Grenade dont les céramiques islamiques inspireront très vite la manufacture de Sèvres ou encore les créations de l’alsacien Théodore Deck qui y puisera son célèbre bleu de Deck.

Conférence en partenariat avec l’U.F.P.L. | Union des Fabricants de Porcelaine de Limoges

 

 

 

Pierre BERGOUNIOUX

28 avril 2015

« Une terre sans art »

Pierre Bergounioux, écrivain, est né en 1949, à Brive-La-Gaillarde (19). Il est professeur agrégé de lettres et, après avoir passé l’essentiel de sa carrière à enseigner en collège dans la région Parisienne, il dispense maintenant des cours à l’École des beaux arts de Paris. Il est aussi sculpteur et se passionne pour la pêche à la truite, activité qu’il pratique en Haute-Corrèze.
Lauréat du prix Alain-Fournier, Grand prix de la littérature de la Société des Gens De lettres – SGDL – pour l’ensemble de son œuvre (2002), Prix Virgile (2002).
A l’occasion de sa conférence, La Huit avec le soutien de la Région Limousin et en partenariat avec le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée projettera « La capture » un film de Geoffrey Lachassagne.

Conférence en partenariat avec le Crédit Agricole Centre Ouest | Agence Limoges Vanteaux

 

Florian MARTY

23 avril 2015

« Évocation de la vie artistique à Limoges au temps d’Adrien Dubouché »

Portrait d'Adrien Dubouché

 

Bien qu’essentiellement connu pour son engagement envers le musée céramique et son école, l’œuvre d’Adrien Dubouché se situe bien au delà de son rôle de Directeur. Fusiniste reconnu, il sut s’entourer de personnes influentes pour entretenir autour de sa propriété de Lespinasse un véritable foyer artistique. De son temps peu d’artistes ou personnalités du monde de l’art ne passaient en Limousin sans le saluer. C’est grâce à ces nombreuses relations qu’il réussi à exporter le Salon parisien jusqu’à Limoges à trois reprises afin d’éduquer un public provincial à travers des œuvres de renom dont celles de Camille Corot, Puvis de Chavannes ou encore Gustave Courbet.

 

 

 

 

Bruno LATOUR

21 avril 2015

« Les territoires en lutte contre les paysages »

Bruno Latour est directeur du médialab de Sciences Po et du programme expérimental en arts politiques (SPEAP), animateur du projet de théâtre Gaia Global Circus et de la préparation du théâtre des négociations aux Amandiers, en mai 2015.

Conférence en partenariat avec le Crédit Agricole Centre Ouest | Agence Limoges Vanteaux

 

« La conférence du 8 mars » de Clara SCHULMANN

24 mars 2015

Clara Schulmann traitera des voix de femmes, dans le cinéma et l’art contemporain.

« Ladies’Voices »

Ghost DanceA partir de quelques exemples de films, textes et en regardant des images, on se demandera comment opèrent les voix de femmes. Détectives, lectrices, parleuses, analystes, herméneutes : que cherchent-elles ?
Clara Schulmann est critique d’art. Elle enseigne l’histoire et la théorie de l’art à l’école des beaux-arts de Bordeaux. Elle collabore à la revue May, a récemment contribué aux catalogues Mike Kelley (Centre Georges Pompidou, 2013), Joachim Koester : of Spirits and Empty Spaces (Mousse Publishing, 2014). Depuis 2007, elle fait partie du Silo, un collectif dédié aux images en mouvement et à leurs migrations.

 

 

TABLE RONDE dans le cadre de l’exposition « Tableaux »

20 février 2015 de 10h à 13h
Table ronde avec les artistes Yves Bélorgey, Nina Childress, Franck Eon dont le modérateur était Yannick Miloux, directeur du FRAC Limousin. Cet événement, organisé par Alain Doret, artiste, enseignant à l’ENSA, s’inscrivait dans le cadre de l’exposition « Tableaux, conversations sur la peinture » visible du 20 février au 30 mai 2015 au FRAC Limousin.

Lorsqu’en 2007, nous avions entamé un cycle d’expositions sur les liens entre photographie et peinture, nous avions interrogé les artistes. A l’époque, la question posée était « Comment peindre après Picabia, le peintre de tous les styles successifs, ou après Richter, celui des différents styles menés en parallèle ? ».
Yves Bélorgey, Nina Childress et Franck Eon nous répondirent, ainsi que de nombreux autres participants. Nous avons envie aujourd’hui de repartir de leurs réponses, de prolonger et d’approfondir les conversations à la lumière de l’évolution de leurs parcours de peintre et d’enseignant en confrontant leurs œuvres à celles de certains de leurs élèves et à celles d’autres jeunes artistes qui persistent à choisir la voie de la peinture, malgré (ou à cause de) la domination des images reproduites.

Y. Miloux, décembre 2014

Exposition « Tableaux, conversations sur la peinture » présentant les œuvres de : Marion Bataillard, Yves Bélorgey, Simon Bergala, Amélie Bertrand, Werner Büttner, Nina Childress, Florent Contin-Roux, John Currin, Alain Doret, Franck Eon, Ernest T., Laurent Proux, André Raffray.
Table ronde en partenariat avec le FRAC Limousin
Une exposition du FRAC Limousin et de l’Artothèque du Limousin

 

Gabrielle WAMBAUGH, sculpteur

18 février 2015

« Qui suis-je ? » et « Qu’est-ce que je fais ? » et « Qu’est-ce que je ne fais pas ? ».

Gabrielle WambaughLauréate du prix Altadis en sculpture en 2002, avec une première monographie publiée chez acte sud. Les travaux de Gabrielle Wambaugh furent présentés à la Galerie Durand Dessert à paris puis en Espagne à la galerie Juana de Aizpuru. Sa première commande publique fût celle de la ville de Daegu en Corée en 2003.
En 2004 elle fut invitée à travailler au centre de céramique internationale EKWC en Hollande, en 2005 et 2006 et 2011 à la Manufacture Nationale de Sèvres. Lauréate du Norma Lipman Research Fellowship en 2007 elle commença à résider également à Newcastle upon Tyne au Royaume unis. En 2014 elle est lauréate du prix de vitry sur Seine avec une commande publique ville/Oti sur le site Urban square. Gabrielle Wambaugh travaille avec la Galerie Eric Dupont à Paris. Ses sculptures  ont été présentées dans de nombreux musées, centres d’art ainsi que des galeries privées en Europe, aux Etats-Unis et en Corée : Le Grand Hornu en Belgique, le Musée International de la céramique de Faenza en Italie ainsi qu’au Musée du capitole à Rome et lors de l’exposition « circuits céramiques» au Musée des Arts décoratifs de Paris.
Février 2015 : Gabrielle Wambaugh est lauréate du prix de la commande publique de Vitry-sur-Seine.

 

 

David DES MOUTIS

17 février 2015
Cette conférence s’inscrit dans le cadre du workshop qui s’est déroulé du 17 au 20 février à l’ENSA Limoges à l’attention des étudiants en année 4 design.

David des MoutisPoésie d’un workshop
« Nous irons à l’atelier, préparez vos tabliers.
On discutera « porcelaine », vous ne serez pas au bout de vos peines.
Nous expérimenterons avec passion, vous éprouverez la production.
On analysera vos résultats et vous aboutirez à des coups d’éclats. »
David des Moutis

 

 

 

 

 

Michel GOUÉRY

11 février 2015

Michel Gouéry

 

Michel Gouéry, artiste de renommée internationale, responsable artistique de la promotion 2014-2015 du Post diplôme Kaolin.
Depuis sa pratique surtout picturale dans les années 80 aux sculptures récentes bien des éléments ont mutés dans les œuvres de Michel Gouéry. Toutefois certains traits persistent : l’humour, un attrait pour le décoratif, des allers-retours entre un certain classicisme et le grotesque, certaines thématiques… Il sera question de tout cela lors de la conférence que l’artiste donnera le 11 février 2015.

 

 

Delphine VINCENT

27 janvier 2015

Delphine Vincent planches-76-90-12

 

Delphine Vincent, docteur en histoire de l’art contemporain et conférencière nationale en charge du développement des publics au Musée national Adrien Dubouché.

Nées il y a un siècle environ, les interactions entre son et pratiques artistiques ont connu des évolutions nombreuses, pour devenir aujourd’hui des pratiques couramment admises.
Elles posent cependant toujours question en terme de conception, de réalisation ou de présentation. La question du sonore sera abordée tant d’un point de vue de la terminologie, de l’histoire des relations entre les arts que de celui de l’apport du son aux pratiques plastiques.

 

 

Marion DELARUE, artiste

20 janvier 2015

Agate, 2012 porcelaine, chamotte, émail, verre

 

Marion Delarue, diplômée des « Arts décoratifs » de Strasbourg, présentera son travail sur la parure.
Marion Delarue, plasticienne est l’une des artistes la plus prometteuse de sa génération. Son travail sur la parure apparaît comme singulier et pertinent.

Alchimiste quand elle travaille la céramique, Marion Delarue est avant tout une grande voyageuse et amoureuse de l’Asie. A la rencontre de ces cultures, autant esthétiques que techniques, ses parures insolites et familières à la fois, sont le fruit de dialogues méticuleux qu’elle engage entre les cultures ancestrales et contemporaines depuis plusieurs années.

 

 

 

Antoine BOUDIN, designer

15 janvier 2015

« promenons nous »

Conférence d'Antoine BOUDIN

Antoine Boudin est né en Avignon en 1986. Il est diplômé de l’École Cantonale d’Art de Lausanne en 2008 avec Quieu Bagna un bateau de camps à voile latine. En 2009, il assiste le designer Alexander Taylor à Londres avant de remporter le grand prix du jury de Design Parade 4, présidé par Jasper Morrison. Il devient ensuite l’assistant de François Azambourg de 2009 à 2011. En 2010, il présente quatorze nouvelles pièces dans son exposition …E ié vivèn de belli causo (… et on y vit de belles choses), retraçant un an de résidence à la Villa Noailles. Passionné par la matière et par le “faire”, Antoine Boudin développe un travail axé sur les matériaux ancrés dans le territoire où il est amené à travailler, s’inscrivant  naturellement dans une démarche d’éco-conception. Ses projets sont influencés par ses origines Provençales et Méditerranéennes et abordent l’industrie et l’artisanat avec la même volonté d’innovation. En 2011, il ouvre son propre atelier à Hyères afin de développer de nouveaux projets et de continuer ses recherches sur les matériaux, la Provence et la mer. En parallèle, il enseigne le design à l’École Supérieure d’Art de Toulon Provence Méditerranée et fait partie du collectif L’Agachon.

Conférence dans le cadre du workshop à l’attention des étudiants – Année 3 design

 

 

POST-DIPLÔMES | promotion 2014-2015

6 janvier 2015

étudiants post-diplôme 2014

 

Les cinq jeunes artistes* de la troisième promotion du post-diplôme « Kaolin », art et design en céramique contemporaine, présentent leurs travaux et l’expérience vécue au sein du Studio international de recherche et de création de Jingdezhen du 8 octobre au 7 décembre 2014.

* Elsa Guillaume | Jessica LajardCamille Le ChatelierZhuo Qi  | Victor Vialles

Retrouvez toutes les informations concernant :
la promotion 2014/2015 | KAOLIN, le post-diplôme de l’ENSA Limoges

 

 

Lucie BERNARD

16 décembre 2014

Four des Casseaux | Limoges | Photo : Philippe Rivière © Inventaire général, ADAGP

 

 

Lucie Bernard est historienne de l’art (diplômée de l’école du Louvre). Spécialisée dans l’histoire de l’industrie porcelainière.

Lucie BERNARD se propose de dresser un panorama historique de la fabrication de la porcelaine à Limoges du XVIIIe siècle à nos jours.

Elle s’intéressera à la question encore peu traitée des relations entre art et industrie qui se nouent à partir du XIXe siècle dans les manufactures de porcelaine.

 

 

 

Clorinde CORANOTTO

9 décembre 2014

Petite présentation particulière, par la plasticienne-entremétologue, de l’« OVNI » éditorial art nOmad se manifeste ! et des partis-pris artistiques engagés.

Clorinde CORANOTTOAprès une présentation de sa démarche personnelle de plasticienne et du concept d’entremétologie, Clorinde Coranotto développera la question de l’expérience liée à son implication au sein d’art nOmad — en tant que fondatrice et directrice — sur les plans esthétique, politique et philosophique.

Elle reviendra sur la genèse de son projet éditorial protéiforme et participatif, en décortiquant un à un ses différents composants et en soulevant les enjeux de cet outil d’expression hors normes.

 

 

 

 

 

 

Simon BERGALA

19 novembre 2014

Simon BergalaVisuel conférence de Simon Bergala réalise depuis plusieurs années un travail de peinture atypique qui s’est constitué à Hambourg, Berlin, Los Angeles et Paris. En parallèle il mène, toujours en tant qu’artiste, un travail de recherche qui prend les formes d’expositions collectives, de textes et d’éditions.

Ses peintures confrontent l’idéal de l’art, intimement lié à l’idéal de la cité, aux contingences historiques qui font la vie de la ville, les forces contradictoires qui la constituent.
Les figures architecturales et cartographiques qui s’y déploient répondent autant à l’organisation de la ville qu’à celles du tableau et du dispositif d’exposition.
Il s’agira aussi de la relation qu’entretient directement la peinture avec l’architecture, du tableau sur les murs de l’espace d’exposition à une peinture en mouvement dans la ville.

 

 

Stéphane BÉRARD

21 octobre 2014

Visuel de la Conférence de Stéphane Berard

Stéphane Bérard, né en 1968 à Lille, vit à Paris. A la fois plasticien, musicien, réalisateur, écrivain, chanteur et designer, Stéphane Bérard est de ces artistes qui s’ingénient à n’être pas là où on les attend, ou plutôt juste à côté, développant un esprit critique aiguisé et un humour non dissimulé.

Trois de ses œuvres sont présentées dans l’exposition « Persona » du 28 juin au 31 octobre 2014 au F.R.A.C. Limousin :
les deux photographies « Avec Bernard Blistène » 1994, sorte de « selfie » avant l’heure, et « Ambiguity »1996 où l’artiste s’improvise en travesti du dimanche ; et surtout l’incroyable « Retour », œuvre qui a eu une première existence en tant que photographie – elle s’intitulait alors « Rite de passage au marché privé » – et que l’artiste souhaite depuis 2011 présenter emballée et qu’il a rebaptisé « Retour ».

Conférence programmée en partenariat avec le F.R.A.C. Limousin, suivie d’une lecture de l’exposition «Persona».

 

 

Paul ARDENNE

16 octobre 2014

« art nOmad, relocaliser la création artistique » 

Clorinde Coranotto crée en Limousin, en 1999, l’association art nOmad, structure de promotion de l’art contemporain en milieu non-artistique. Son objectif : diffuser sa propre création, bouillonnante et généreuse, mais aussi développer un concept de création migrante et partagée. Un activisme du partage et de l’art participatif.

Conférence par Paul Ardenne, historien de l’art contemporain, suivie d’un entretien avec la plasticienne-entremétologue Clorinde Coranotto.

En plus, à cette occasion, même jour, même lieu : Le Van débarque !
Juste pour un soir, vous pourrez découvrir une petite-expO-fulgurante avec projection au cul du camion (dans la Galerie des études de l’ENSA) : un Master dans l’école, un diaporama historique de 366 images adressées à Paul Ardenne et des impressions sur bâche grand format de Clorinde Coranotto.

 

Collectif RADO

7 octobre 2014

Dans le cadre du PREAC Art & Paysage

illustration conférence du collectif Rado

Maquettes du barrage de l’Aigle construites au début des années 1940, à proximité et pendant le chantier de construction du barrage de l’Aigle, ces maquettes servaient à vérifier les calculs des dimensionnements des ouvrages hydrauliques | 2014 | Photographie de Maxence Rifflet © Malika Uhlen

Madeleine Bernardin Sabri, A propos de Forêt-machine.
Le paysage, quand il se réduit à une image (une perception visuelle), ne donne pas les clefs de lecture des circuits économiques qui le traversent. Il peut même devenir image de propagande, quand il s’agit de cacher la réalité de l’exploitation d’une ressource. J’écrivais, à propos de Forêt-machine, une enquête photographique et cartographique sur la surexploitation industrielle des forêts du plateau de Millevaches : « Il fut des objets de papier ou de parchemin dont les tracés formaient la terre à conquérir. Une fois le pays conquis, lorsqu’à force de présence le conquérant est devenu invisible, des traces, des taches, des signes permettent de mesurer son pouvoir. » Nous verrons comment le protocole cartographique, élargi à l’espace pictural, permet à la fois de renverser le paysage et de le révéler. (MBS (RADO))

Adrien Malcor, A propos de Raccorder TUTELA et des anatomies urbaines.
Les surréalistes cherchèrent les « possibilités d’embellissement irrationnel d’une ville. » Il s’agissait toujours du grand programme de « dépaysement systématique » (André Breton). J’ai essayé de reprendre ce programme à Tulle, avec un travail de science-fiction intitulé Raccorder TUTELA (Corriger La Nature), un portrait de la ville en animal marin. J’exposerai le jeu d’écriture qui a présidé à ce dépaysement-métamorphose, et j’en donnerai les arrière-plans artistique (l’œuvre de Max Ernst), littéraire (celle de James Joyce), et historique : les métaphores du réseau, qui amenèrent les hommes du XIXe siècle à penser la ville comme un organisme. (AM (RADO))

Conférence en partenariat avec l’Artothèque du Limousin et le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière (CIAP).

 

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00