Dérive sur le plateau de Millevaches (et au-delà ?)

Inventée par Guy Debord et Ivan Chtcheglov au cours de l’été 1953, la pratique de dérive consiste à expérimenter autrement l’espace – un territoire – hors des sentiers balisés de l’utilité économique, sociale et politique (cf. Guy Debord, « Théorie de la dérive, Les Lèvres nues, n°9, décembre 1956, p. 6-10). Initialement déployée par les lettristes et situationnistes dans l’espace de la ville, on se propose ici de l’étendre méthodiquement à l’espace rural.
Prenant pour point de départ le village de Tarnac, on se laissera porter, à la faveur des rencontres et des ambiances successives, à travers la plateau de Millevaches, terre marquée, historiquement, par la Résistance (cf. Georges Guingouin, Quatre ans de lutte sur le sol Limousin, Paris, Hachette Littérature, 1974) et par les utopies (cf. Utopies en Limousin, Limoges, Les Ardents éditeur, 2014).

Séquence 1 / du 7 au 10 novembre 2016

En ce mois de novembre, une quinzaine de personnes ont passé une semaine à écumer les associations de la montagne limousine… Ce n’étaient pas des touristes, mais des étudiants et trois professeurs de l’École nationale supérieure d’art de limoges, qui venaient dans le cadre de leur atelier de recherche en art autour de la notion de « territoire ».
Ils sont venus à Radio Vassivière le dernier jour de leur périple…

Écoutez-les !

 

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00