Résonance | François Bauchet, Designer

François Bauchet

Résidence du designer François Bauchet

en résidence d’octobre 2015 à mai 2016 à l’ENSA Limoges

→ Tout savoir sur le travail de François Bauchet

Intention

François Bauchet souhaite interroger ce qui fait l’exemplarité et la performance de l’objet du quotidien, celui qui répond parfaitement à nos attentes d’utilisation, « l’objet aimable » dont l’emploi s’objective dans chacune de nos actions. Il souhaite initier ces interrogations à partir d’une revisite de son service de table en porcelaine Résonance, dont la première mise en forme s’est faite en collaboration avec le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) et le CRAFT (Centre de recherche sur les Arts du Feu et de la Terre) de Limoges et qui fut édité par Haviland en 2002. Ce faisant, il pose la question primordiale de l’importance du travail du dessin sur la forme, non pas comme acte déclamatoire qui vise à transformer radicalement la proposition formelle, mais comme préambule à celle fondamentale en design : qu’est-ce qu’ « un objet bien fait » ?.
Cette question, il désire l’engager en amendant la forme à partir d’un retour sur les détails du dessin susceptibles d’agir comme révélateur d’une forme d’intelligence et d’accomplissement qui caractérise les objets modestes du quotidien.

Courte Biographie

François Bauchet est né en 1948 à Montluçon (France). Il a étudié à l’École des Beaux-Arts de Bourges. De 1978 à 1982, il enseigne à l’École des Beaux-Arts de Mâcon, puis à l’École des Beaux-Arts de Saint-Étienne . En 1983, son premier projet, réalisé avec le soutien de la VIA intitulé « C’est aussi une chaise », a été présenté au Salon des Artistes Décorateurs (SAD). De 1984 à 1998, il a travaillé avec la galerie Neotu. En 1987, il redessine les bureaux de la Fondation Cartier à Jouy-en-Josas (78) et a participé à la Documenta 8 de Kassel.
D’autres projets ont suivi : vitrines et meubles de salle de réception pour le Centre d’art de Vassivière en Limousin, la zone de réception du Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne, les meubles d’exposition et un café de la galerie du Jeu de Paume, meubles, passerelle et la folie pour le parc du château d’Azay-le-Rideau … En 2000, le Musée des Arts Décoratifs de Paris lui consacre une exposition personnelle. En 2001 puis en 2003, la Galerie Kreo a organisé deux expositions de ses œuvres. En 2002, il a été désigné « Créateur de l’année» au Salon du meuble de Paris. Son mobilier et ses objets sont actuellement produits par la Galerie Kreo, Cinna, Ligne Roset, Ercuis, Haviland, GHM … Ses pièces appartiennent aux collections permanentes du FNAC de Paris, du musée des Arts Décoratifs de Paris, du Musée du Design de Lisbonne …

Services de table Résonance et jeu de couvert FB7 | François Bauchet | 2001

 

Résonance | François Bauchet, Designer Résonance | François Bauchet, Designer Résonance | François Bauchet, Designer Résonance | François Bauchet, Designer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1999, le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) sélectionne le designer François Bauchet pour une « Carte Blanche » portant sur les arts de la table. Celui-ci réfléchit, en effet, depuis longtemps aux techniques de la céramique. Dans les années 1970, Jean et Jacqueline Lerat l’ont initié à ce matériau, qu’il a continué a travailler par la suite, notamment à Gien, puis pour la Fondation Cartier et récemment à Vallauris (notice d’acquisition n° 57, Revue du Louvre, 3 – 2000). Il appréhende les arts de la table le plus globalement possible, en se penchant à la fois sur la forme des assiettes, des couverts et des verres.

Le designer définit la forme des couverts en réfléchissant aux volumes et aux reliefs qu’ils impriment à la main, et au sens qui en découle. Chaque couvert est un outil que l’on tient en main pour effectuer un geste et une action précise : découper, étaler, piquer. Il imagine ainsi une petite pelle pour ramasser les aliments dans l’assiette lorsque le plat servi ne nécessite pas l’usage d’un couteau, par exemple, un poisson qui se délite ou des légumes. La fourchette traditionnelle fonctionne en duo avec le couteau pour les viandes ou autres plats nécessitant l’usage d’une lame qui découpe. La fourchette à deux dents, plus étroite, sert à piquer des aliments dans un assortiment. Le petit touilleur, lui, est un outil d’appoint. Il peut servir de mélangeur, il cueille le sucre en poudre et le mélange dans la tasse, ou bien permet de se servir d’une crème ou d’une pâte à étaler. La plaquette commerciale d’Ercuis le présente comme un couvert à caviar.

Chacun de ces couverts répond ainsi aux nouvelles habitudes alimentaires, qui nous proposent des associations d’aliments parfois inattendues, où la nourriture est souvent servie prédécoupée et en plus petite quantité, et qui remplacent peu à peu les plats traditionnels en sauce.

Le toucher, la vue et l’odorat étant conjointement présents dans le désir que procure un plat cuisiné, François Bauchet fait intervenir l’ensemble des sens dans la conception de la vaisselle. La vue et le toucher sont sollicités par la présence de petits reliefs sous l’assiette, qui laissent une trace en creux sur la surface. Ils permettent de la structurer, afin qu’elle ne soit plus un désert dans lequel tous les aliments se confondent. Répondant au désir des chefs cuisiniers, qui souhaitent pouvoir orienter leur présentation de la nourriture dans l’assiette, François Bauchet imagine des formes qui puissent donner un axe à l’assiette, cet objectif devient décor. De même que pour les couverts, les formes et les typologies sont définies au regard de la cuisine contemporaine. Le designer imagine ainsi différents types de contenants, afin de s’adapter aux propositions inventives des chefs. Enfin, l’utilisation d’une porcelaine colorée d’un vert sourd et profond permet d’échapper à la froideur du blanc brillant de la porcelaine traditionnelle et révèle davantage le modelé des formes.

Une première mise en forme s’est faite, pour la vaisselle, à Limoges, au Craft – Centre de recherche sur les Arts du Feu et de la Terre – et pour les verres, au CIRVA – Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques – à Marseille. Les maquettes des couverts ont été réalisées dans son atelier personnel. Trois entreprises se sont engagées dans ce projet : Haviland et Imerys Tableware pour la vaisselle et Ercuis pour les couverts.

Ces dons Haviland et Ercuis viennent compléter un ensemble significatif de meubles et objets de François Bauchet faisant partie des collections du musée des Arts décoratifs.

Constance Rubini, assistante de conservation au musée des Arts décoratifs, aujourd’hui directrice des Arts Décoratifs et du Design de Bordeaux.
Source : Les Arts Décoratifs – Paris

Bibliographie

Hors série du magazine Intramuros, 2005

¬  Constance Rubini, A table ! Les 5 sens convoqués autour de la table : vaisselle et couverts de F.Bauchet, 2001, Éditions Grégoire Gardette
¬  Jacques Bonnaval et Claire Fayolle, François Bauchet, 2000, Éditions « Dis voir ».
¬  François Bauchet à Vallauris, 1999, Éditions Grégoire Gardette
¬  Portrait « François Bauchet, le rapport de la densité et du silence », Intramuros n°75, 1998
¬  Jacques Beauffet et Hubert Besacier, François Bauchet, « Formes adressées », 1987

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00