journées d’études 2014/2015

Journées d’études n°15

« La Ville à Pratiquer »

Architecture volet 4 | Les 30 et 31 mars 2015,
avec les interventions de : Stéphane Dorin, Zebra3 – Frédéric Latherrade, Bruce Bégout, Aldric Beckmann, Renée Gailhoustet et Richard Madjarev.

Mais comment se développe cette succession d’espaces à partir de la quantité d’effets produits par l’espace, les phénomènes de forme et de  comportement ?

Y a-t-il des règles pour  une « chorégraphie urbaine » qui seraient comparables aux règles dramaturgiques de la régie d’un film, des règles d’une composition de l’environnement ? Peut-on élaborer des directives valables en règle générale pour la composition « d’expériences dans le temps » à partir de successions  d’impressions ?
Qu’est-ce que l’espace public à vrai dire ?
D’abord rien d’autre que le monde en trois dimensions que l’on peut percevoir par les sens et dans lequel on peut séjourner. Cet espace est caractérisé par la hauteur, la largeur, la profondeur, parfois un certain tracé et une inclinaison. Il peut être façonné par la lumière, l’eau, le terrain, par des drapeaux, des bâtiments, des haies ou des murs. Il exerce une influence sur l’homme ; plus ou moins bas ou haut, clair ou obscur, gai ou austère, reposant ou stimulant, exaltant ou oppressant »*
Ces deux journées d’études aborderont le thème de la ville à partir de regards transdisciplinaires sur ce «matériau de vie »* qu’est l’espace urbain.
Nous traiterons de la « ville pratiquée »*, des expériences consubstantielles aux conditions urbaines, des actions et des réflexions collectives (politiques et sociales) et individuelles qu’elle engage.

* Michael Trieb ((1936- Berlin ), architecte et urbaniste allemand,enseignant au Département de design urbain à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Stuttgart. ), L’architecture de la ville et l’espace public. In: Icomos Monumentum. Vol. XVIII-XIX, Paris 1979
* Abraham Moles (1920-1992), cité par Elisabeth Rohmer, Avant-propos de Psychologie de l’espace, Éditions l’Harmattan, 1998
* Renée Gailhoustet, in Des racines pour la ville, Les Éditions de l’Epure, Paris, 1998

Intervenants :

  • Stéphane DORIN, Docteur de l’EHESS en sociologie et agrégé de sciences économiques et sociales, Stéphane Dorin est professeur à l’Université de Limoges, co-directeur du laboratoire Gresco (Groupe de Recherches et d’Études Sociologiques du Centre Ouest, Université de Limoges/Université de Poitiers) et chercheur associé au CESSP (Centre Européen de Sociologie et de Science Politique). Ses travaux relèvent de la sociologie des pratiques culturelles.
  • ZEBRA 3, est une structure dédiée à l’art contemporain. Dirigée par Candice Petrillo et Frédéric Latherrade, elle accompagne les artistes dans la conception, la production et la diffusion de leur oeuvres.
  • Bruce BÉGOUT, est un philosophe et écrivain français. Il est maître de conférences à l’Université Bordeaux III.
    Ses travaux s’inscrivent dans la tradition de la phénoménologie. Spécialiste de Edmund Husserl auquel sa thèse est consacrée, il se consacre à l’exploration du monde urbain, des lieux communs, mais aussi au quotidien.
  • Aldric BECKMANN, Architecte, fondateur avec Françoise N’Thépé de l’agence d’architecture B/NT, lauréate des Albums de la Jeune Architecture en 2002. Un duo passionné par l’expérimentation, sans cesse à la recherche de solutions innovantes, très impliqué en matière de développement durable, particulièrement sensible aux  différentes manières d’habiter la ville et chacune de ses composantes (circulation, déplacement, transport, habitat collectif, habitat individuel, espace de travail, de commerce, de loisirs, de culture…).

Quelques-unes de leurs réalisations :

¬ Maison « à Vivre » Paris (19°) Parc de la Villette 2003-2004
¬ Rénovation et extension de l’école d’architecture de Versailles (78),
¬ Écuries du château de Versailles, livrée en 2005
¬ Logements ZAC Masséna, Paris (13°), 48 logements sociaux Type PLUS / activité / commerces / parking, livrés en 2007
¬ Logements ZAC Montjoie, St Denis (93), 25 logements sociaux type PLAI + parking, livrés en 2007
¬ Bibliothèque Universitaire, Marne-la-Vallée (77) livrée en 2012

  • Renée GAILHOUSTET, Architecte.
    Après des études de lettres et de philosophie, Renée Gailhoustet entre à l’Ecole  Nationale des Beaux-Arts de Paris. Elle intègre l’atelier de Lods, où elle rencontre Jean Renaudie. En 1961, elle obtient son diplôme grâce à un sujet alors « trivial » : le  logement collectif. Au sein de l’agence de Roland Dubrulle, elle participe à partir de 1962 à l’étude pour la rénovation d’Ivry-sur-Seine. Elle fonde sa propre agence en 1964 et devient architecte en chef de l’étude pour Ivry en 1969. Outre ses nombreux projets en banlieue parisienne (Aubervilliers, Saint-Denis, Villejuif), elle réalisera deux études urbanistiques à la Réunion.

Réalisations :

à Ivry-sur-Seine :
¬ Ensemble logements Raspail, Lénine Spinoza Casanova ; 1963-1973 – Le Liégat ; 1971-1982
¬ tour d’habitation Jeanne Hachette ; 1972-1975
¬ ensemble de logements à terrasses Marat ; 1971-1986
¬ quartier de la Maladrerie à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ; 1975-1986
¬ îlot 8 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ; 1977-1986
¬ réhabilitation et extension des ateliers de la ZAC Montjoie à la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ; 1988-1991
¬ logements, ZAC du centre-ville à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) ; 1993-1995

  • Richard MADJAREV, Historien, cinéaste et critique de cinéma. Ancien Directeur adjoint de la DRAC Limousin. Responsable du développement culturel (cinéma, théâtre, action culturelle). Vice-président de la cinémathèque du Limousin.

Direction et coordination :

  • Direction des journées : Indiana Collet-Barquero.
  • Réalisation du livret programme de ces 2 journées, les étudiantes : Cécile Bertani et Pauline Pinto.
    Elles étaient encadrés par Roméo Julien, assistant pédagogique au sein de l’atelier édition-impressions.

Télécharger le programme de ces Journées d’Études n°15

 

 

Journées d’études n°14

« L’art et les camps nazis »

Tel est le thème qui  a été discuté lors de ces  journées d’études programmées les 2 et 3 février 2015 avec les interventions de Christophe Cognet, Cyril Neyrat, Richard Madjarev et Geneviève Vergé Beaudou.

La question du mal est philosophiquement problématique. Il semble que tout mal se définisse par rapport à un quelque bien, et un mal absolu est envisageable en pensée mais difficilement concevable concrètement. De plus, le critère qui servirait à définir ou plutôt à évaluer le mal est toujours subjectif : si l’on voit quelqu’un se blesser, le mal nous semble moindre que si nous étions nous-mêmes blessés.
Bref, il semble donc que le mal pur, absolu, soit une notion mythique, non concrète. Et pourtant, l’histoire nous a dévoilé une entreprise de destruction de l’homme par l’homme telle qu’elle touche aux confins de l’imaginable, qu’il nous semble impossible de la  concevoir telle qu’elle a existé.
La « solution finale » mise en place par le III° Reich sous le gouvernement nazi d’Hitler rejoint en cela la notion philosophique de « mal » en soi. La mise en place progressive et systématique, extrêmement organisée, de la destruction voulue totale d’un peuple entier,  ainsi que de tous les dissidents au régime nazi et de ceux jugés inférieurs à la race aryenne (qu’ils soient tziganes, handicapés ou homosexuels) a pris la forme d’une entreprise de destruction à la rigueur militaire et à échelle industrielle. La création de ghettos, de camps de concentration et d’extermination a conduit à la mort par épuisement, faim, maladie, désespoir, torture ou crime de diverses sortes (fusillade, coups à mort, gazages en masse par le Zyklon B, incendies, etc.) de plusieurs millions d’hommes.
L’horreur fut telle qu’aussi informé que l’on soit des réalités de ce temps-là, il y a tout de même encore parfois des choses que l’on vient à apprendre, et l’on comprend alors que, les ignorant, ou ne les concevant pas assez clairement, c’est comme si l’on n’avait à peu près rien su.

Intervenants :

  • Christophe COGNET, réalisateur de Parce que j’étais peintre (1h44’)
    Après des études de cinéma à la Sorbonne Nouvelle (recherches menées sous la direction de JL Leutrat), il devient auteur et réalisateur : essentiellement des documentaires mais aussi des essais filmés, courts et moyens métrages. Attentifs aux traces et au travail de la mémoire, sensibles, ses films interrogent le cinéma, les formes de pouvoir et de surveillance, les mécanismes de la création et la puissance des images.
    Projection du film et entretien avec le réalisateur mené par Maxime Rouchet, étudiant A4 option Art.
  • Cyril NEYRAT, enseignant-chercheur à la Haute école d’art et de Design (HEAD) de Genève. Département cinéma / cinéma du réel. Écrivain de cinéma et critique. Après des études de sciences politiques et de cinéma, il a enseigné l’esthétique et l’histoire du cinéma dans les universités de Paris VII et Paris III. Ancien rédacteur en chef de la revue Vertigo et  membre du comité de rédaction des Cahiers du cinéma, il collabore aujourd’hui au site independencia.fr et dirige les éditions Independencia.
    Entretien mené par Tristan Gros, étudiant A4 option Art.
  • Richard MADJAREV,  historien, cinéaste et critique de cinéma.
    Ancien Directeur adjoint de la DRAC Limousin.
    Responsable du développement culturel (cinéma, théâtre, action
    culturelle). Vice-président de la cinémathèque du Limousin.
    Entretien réalisé par Raphaële Raffort, étudiante A4 option Art.
  • Geneviève VERGÉ BEAUDOU, professeur ENSA Limoges, chargée de cours à la Faculté des Lettres et Sciences humaines, Université de Limoges, auteur de fictions. Entretien réalisé par Tristan Gros, Raphaële Raffort et Maxime Rouchet, étudiants A4 option Art.

Direction et coordination :

  • Direction des journées : Geneviève Vergé Beaudou
  • Réalisation du livret programme de ces 2 journées, les étudiantes : Marine Tourraine, Lidia Lelong.
    Elles étaient encadrés par Roméo Julien, assistant pédagogique au sein de l’atelier édition-impressions.

Télécharger le programme de ces Journées d’Études n°14

 

 

Journées d’études n°13

« La ville au cinéma »

Les 24 et 25 novembre 2014

« À la fin du XIXè siècle, le cinéma est contemporain de la naissance de la grande métropole.
Si le cinéma découvre dans la ville un immense terrain d’exploration (de la ville reconstruite dans les studios de ses débuts à la ville virtuelle des logiciels des films d’anticipation à images numériques en passant par quantité de films tournés en décors
naturels), nombreux sont les artistes, qui revendiquent la double influence de la ville et du cinéma dans leurs œuvres ».

Voir, à ce sujet, l’ouvrage collectif « La ville au cinéma »sous la direction de Thierry Jousse et Thierry Paquot

Les journées d’études mettront l’accent sur les imaginaires que suscite la ville à travers sa représentation à l’écran et la manière dont certains artistes s’en inspirent pour enrichir des processus de travail.

Intervenants :

  • Evgénia GIANNOURI, chercheuse en esthétique de l’image en mouvement et du cinéma. Enseignante à Paris 8 et à l’école supérieur nationale des Arts Décoratifs.
  • Cyril NEYRAT, enseignant-chercheur à la Haute école d’art et de Design (HEAD) de Genève. Département cinéma / cinéma du réel. Écrivain de cinéma et critique.
  • Richard MADJAREV, historien, cinéaste et critique de cinéma.
  • Gilles MENEGALDO, professeur de littérature américaine et de cinéma. Département d’Études anglophones et départements Arts du spectacle.
  • Hélène MENEGALDO, professeur honoraire de langue et littérature russes. Université de Poitiers.

Direction et coordination :

  • Direction des journées : Geneviève Vergé Beaudou, coordinatrice sciences humaines ENSA et Master CCIC
  • Réalisation du livret programme de ces 2 journées, les étudiants : Camille Denis, Camille Drozdz, Laure Giraudaud et Clément Polteau.
    Ils étaient encadrés par Roméo Julien, assistant pédagogique au sein de l’atelier édition-impressions.
  • Ont participé à la présentation des intervenants et à la table ronde, les étudiants : Ghislaine Benabdesadok, Tristan Gros, Raphaëlle Raffort et Maxime Rouchet.

Télécharger le programme de ces Journées d’Études n°13

 

Les journées d’études sont ouvertes au public
et font l’objet d’une édition annuelle dans la collection J.E.S.C 238719

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00