Promotion 2014

Cette 3ème promotion du post-diplôme KAOLIN est encadrée par :

  • un responsable artistique  Michel Gouéry, artiste de renommée internationale
  • un responsable ENSA Emmanuel Martin Bourdanove, artiste et professeur

Michel Gouéry

 

Sous la direction de Michel Gouéry, artiste invité de renommée internationale, ce post diplôme est ouvert, sur concours, à 4 créateurs, diplômés de niveau DNSEP, master II, ou équivalence professionnelle.
Ce programme d’une année propose une expérience individuelle et collective forte, fondée sur l’acquisition des savoirs et le partage des compétences,  de se forger une culture céramique dans le champ spécifique de la porcelaine et d’élaborer un projet de recherche ambitieux en lien avec les réseaux artistiques et professionnels de l’ ENSA en France et à l’étranger.

 

 

Les candidats sélectionnés pour la session 2014

 

Crédit photo : Mathilde Geldhof

Née à Paris en 1985, Camille Le Chatelier à suivi l’enseignement de Tadashi Kawamata à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris d’où elle sort diplômée en juin 2014.

Son travail explore un champ de possibles réminiscences à partir de perceptions visuelles et auditives. A travers la sculpture (céramique, métal, bois, paraffine…), la vidéo et le son, le corps est employé comme outil de fabrication, de mesure et de traduction. Les formes variées qu’il génère sont les témoins d’une certaine consistance de l’être. Sa pratique sculpturale s’enrichit également d’une approche du matériau liée à son potentiel sonore.

 

 

Crédit photo : Vinicius Fragata Helena

Née en 1989, Elsa Guillaume est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris en 2013.

Son travail, principalement réalisé en céramique, s’intéresse aux expéditions, aux voyages réels ou fictifs et aux formes culinaires. « Elle désaxe, désosse, elle est à la fois exploratrice du monde et conteuse. Elle évoque « la curiosité insatiable de l’humain pour l’inconnu, l’étrange, le milieu inadapté », comme elle le dit, elle en est émue et émerveillée. Elle part à la recherche des peuples et évoque le partage autour de l’idée de nourriture. » (Anaîs Ysebaert – Extrait de texte / 2013) Que demander de plus qu’une escale Chino-Limougeaude pour des expérimentations Kaolinneuses ?

 

Elsa Guillaume, lauréate du prix COAL ART spécial Océans.

En avant pour la résidence à bord de TARA Expédition scientifique dans le Pacifique asiatique – en 2016/2017 –

Afin de remettre l’océan au cœur du débat, Tara Expéditions et l’association COAL lancent un prix spécial « Océans » au sein du Prix COAL Art et Environnement 2015 avec pour dotation une résidence d’artiste unique sur l’océan Pacifique.

Le Prix spécial « Océans »

Elsa Guillaume | prix COAL 2015

Elsa Guillaume, lauréate de ce prix exceptionnel partira durant un mois en résidence sur TARA, un bateau mythique taillé pour les conditions extrêmes, dans le cadre de la mission TARA sur le corail – « les récifs coralliens face au changement global de la planète » – qui se déroulera dans l’océan Pacifique, notamment dans la zone du Triangle du corail en Asie du Sud, de 2016 à 2018. Cette nouvelle expédition a pour objectif d’appréhender l’évolution des récifs coralliens, foyers essentiels de la biodiversité des mers, face au changement démographique et climatique. Ce prix spécial « Océans » récompensera un projet artistique engagé dans la sauvegarde des océans à l’aune des enjeux climatiques actuels.

 

 

Photo : Elsa GuillaumeNée en 1985 à Libourne. Après une enfance à la Barbade, aux Antilles Anglaises, Jessica Lajard intègre les Beaux Arts de Paris où elle obtient son diplôme avec les félicitations du jury en 2010.

« En revanche et pour conclure sur le rire avec Jessica Lajard, je dois dire que tout parait simple dans son univers… jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’un jaune d’œuf est un corps platonicien, une pomme de terre pelée une sculpture minimale et qu’un rictus grinçant nous touche dans son travail jusqu’au malaise. Il n’y a aucune prétention métaphysique ou philosophique apparente et pourtant, à chaque fois, elle réussit à agresser nos illusions, elle organise toujours savamment l’inconfort de nos perceptions avec un langage qui paraît si quotidien qu’on ne devine pas tout de suite qu’il s’agit d’une contestation de l’idée générale d’esthétique. »

Jean de Loisy
extrait du catalogue de l’exposition Le Vent D’Après, Palais des Beaux Arts, Paris, 2011

 

Zhuo Qi

 

Né en 1985 à Liaoning – Chine, Zhuo Qi vit et travaille en France depuis 2006.

Diplômé de l’École Supérieure des Beaux Arts du Mans avec félicitation du jury en 2013, il participe depuis au programme de recherche DAS-REALisation Céramique et Polymères de la Haute École d’Art et de Design de Genève.

Quand je suis arrivé en France, j’ai souvent entendu les gens prononcer le mot « chinois ».
– Parlent-ils de moi ? 
- Veulent-ils parler avec moi ?
 C’est ce que je pensais. J’ai fini par comprendre qu’ils disaient seulement : « chez moi ». J’avais tout simplement mal entendu. La relation possible entre « chinois » et « chez moi » c’est « le chinois chez moi ». Cette relation crée un premier lien entre deux langues différentes, deux personnes différentes et deux cultures différentes. C’est alors que j’ai compris que la vraie communication peut commencer par un malentendu. Le « malentendu » devient une façon de penser multiculturelle.

La communication commencée par un « malentendu », crée plus de sens que ce qu’on peut comprendre parfaitement. C’est une richesse pour moi.

 

Photo : Maxime Rouchet

 

Né à Suresnes en 1986, Victor Vialles partage sa vie entre Paris et Limoges. Après avoir obtenu un BTS en Design produit et effectué des études en histoire de l’Art à Nantes, il rejoint l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges d’où il sort diplômé (DNSEP Art avec mention) en juin 2014.

 

Si nous ne réincarnons pas notre monde, nous sommes tous morts.
Et moi, « je ne voudrais pas crever avant d’avoir goûté le goût qui me tourmente et d’avoir usé sa bouche avec ma bouche ».*

On va voyager,
S’inventer notre agence de voyage pluri, multi, inter, tridimensionnel, horizon d’îles paradisiaques.
Si la seule force qu’il nous reste est l’imagination, je vais dégommer tous les vieux objets en surcharge des placards et leur redonner un souffle.
Il nous reste le souffle : la vie, l’expansion.
Qu’est ce qui est important ?
Faire un hold up des « hors » et les mettre au dedans de la vie.
Trouver le point de rupture qui fait basculer l’objet dans l’histoire.

Parfois l’étagère à l’air triste

Si les objets respiraient mieux, on pourrait voir l’horizon
Tout reprendrait une sorte d’épaisseur.
S’initier à un nouveau royaume fragile.
Pour ce nouveau royaume :
Il faut voler, dans l’ordinaire de nos vies, la joie d’une grâce secrète.

→ Victor Vialles → Emmanuelle Rosso → *Boris Vian, « Je voudrais pas crever »

Victor Vialles sélectionné pour GENERATOR  – 2015 –

Un incubateur pour jeunes artistes et commissaires d’exposition

GENERATOR 2015À destination de jeunes artistes et commissaires d’exposition, GENERATOR est un programme de professionnalisation porté conjointement par 40mcube et l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (Brest-Lorient-Quimper-Rennes), en partenariat avec les centres d’art La Criée (Rennes), Passerelle (Brest), Le Quartier (Quimper), la galerie du Dourven (Trédrez-Locquémeau), le Frac Bretagne (Rennes), les Archives de la critique d’art (Rennes), Documents d’artistes Bretagne, l’entreprise Self Signal, la société d’avocats Avoxa et la revue Zérodeux.

GENERATOR sélectionne chaque année quatre jeunes artistes et leur donne les moyens, pour une durée de sept mois, de se consacrer entièrement à leur pratique artistique. Ils développeront et approfondiront leur travail de recherche, produiront des œuvres, constitueront leurs réseaux professionnels et acquerront de bonnes pratiques (administration, contrat, etc.).

GENERATOR sélectionne chaque année quatre commissaires d’exposition pour un séjour de prospection d’un mois.

Le jury s’est réuni le 9 juillet 2015 pour étudier les 95 candidatures reçues.

Les artistes sélectionnés sont : Florent Gilbert, Guillaume Gouérou, Lauren Tortil, Victor Vialles
Les commissaires sélectionnés sont : Michela Alessandrini, Claire Astier, Flóra Gadó, Andrea Rodriguez Novoa

 

logo_facebook Suivez-les !

 

Déploiement du post-diplôme

KAO EXPORT LTD Global Tour #3

du 25 février au 25 avril 2016

Visuel de l'exposition KAO EXPORT LTD Global Tour #3

L’exposition KAO EXPORT LTD présente les œuvres des artistes de la promotion 2014-2015 du post-diplôme « Kaolin » :

Elsa GuillaumeJessica LajardCamille Le ChatelierZhuo QiVictor Vialles

et Michel Gouéry (responsable artistique de cette promotion).

au Musée national Adrien Dubouché, Cité de la céramique – Sèvres et Limoges

 

Le Musée national Adrien Dubouché présente la troisième édition de l’exposition Global Tour, consacrée aux artistes du post-diplôme “ Kaolin ”, un programme de recherche en céramique contemporaine mis en place depuis 2011 par l’École nationale supérieure d’art de Limoges (ENSA).

Les cinq artistes de la promotion 2014-2015 – Camille Le Chatelier, Elsa Guillaume, Jessica Lajard, Zhuo Qi et Victor Vialles – ainsi que Michel Gouéry, artiste de renommée internationale invité pour piloter cette édition du programme – présenteront au Musée national Adrien Dubouché les œuvres nées à l’issue d’un an de travail partagé entre Limoges et Jingdezhen (Chine), deux capitales mondiales de la porcelaine. Le post-diplôme “ Kaolin ” actualise ainsi la pratique du “Grand Tour”, tradition du voyage culturel et artistique héritée du XVIIIe siècle, et l’adapte aux réalités contemporaines.

De l’Europe à la Chine, dans le contexte d’une géographie à la fois éclatée et rapprochée par la mondialisation, le lien tissé entre Limoges et Jingdezhen se double d’un dialogue entre création et patrimoine rendu manifeste par l’installation des pièces contemporaines au sein des collections historiques du musée. La présence en ces murs d’œuvres issues de l’ENSA Limoges est d’autant plus naturelle que cette école fut fondée en 1868 par Adrien Dubouché, soucieux d’entretenir un lien dynamique et créatif entre passé et présent.

Kao Export Ltd

En anglais, l’abréviation “ Ltd ” renvoie aux “ Limited companies ” et désigne le statut juridique des petites entreprises, l’équivalent anglo-saxon des sociétés à responsabilité limitée (SARL). Ce pourrait être la raison sociale d’une coopérative de création unique en son genre. Non pas une multinationale, encore moins un trust du commerce à grande échelle, mais plutôt une start-up du voyage artistique. Née dans un atelier de céramique de l’école d’art de Limoges, elle s’en est allée faire un peu de prospection en Chine avant de se lancer dans l’import-export d’objets cuits non-identifés. Les œuvres présentées dans l’exposition constituent par leur diversité un ensemble à la fois délibérément “chaotique” et unifié par un esprit d’échanges et de stimulation réciproque entre six artistes ayant partagé une expérience humaine forte. La troisième édition de “ Global Tour ” offre aujourd’hui au public de découvrir le nouvel arrivage du post-diplôme “ Kaolin ”, une rencontre entre création contemporaine et porcelaine, entre culture occidentale et tradition chinoise.

Télécharger le dossier de presse

 

 

TRANSIT, expo-express in Shanghai

du 8 au 10 décembre 2014, au Bazaar compatible program, 98 Anshun Road, Stall 26.

 

Visuel exposition Transit Shangaï

De passage à Shanghai, Elsa Guillaume, Jessica Lajard, Camille Le Chatelier, Victor Vialles et Zhuo Qi, promotion 2014 – 2015 du post-diplôme Kaolin de l’ENSA Limoges proposent l’exposition Transit à l’espace du Bazaar.

A l’issue de leur résidence de deux mois à Jingdezhen, et en instance de départ pour la France, ils investissent pendant trois jours ce lieu insolite.

signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00