Visuel exposition Premier rang

Premier rang, feuille d’information #1

Composé de huit vitrines, qui rappellent les boîtes de bouquinistes des quais de Seine, « Premier rang » est un dispositif d’exposition installé à partir de janvier 2018 dans l’amphithéâtre de l’Ecole nationale supérieure d’art de Limoges. 

Destiné à l’ensemble des étudiant-e-s, il permet de montrer – à partir de la collection du Centre des livres d’artistes – la variété et la richesse des publications d’artistes telles qu’elles se font jour au début des années 1960, et d’aborder de façon singulière les mouvements artistiques des années 1960 et 1970 : fluxus, art minimal, art conceptuel, poésie concrète, poésie visuelle, land art…

Faiblement éclairé, l’amphithéâtre s’avère être un lieu idoine pour la présentation d’œuvres sur papier.

Catalogues en tous genres – 1

9 – 31 janvier 2018

Mais quand l’art se préoccupe de choses qui ne sont pas en rapport avec la présence physique, sa valeur intrinsèque (de communication) n’est pas altérée par sa présentation dans les médias imprimés.

L’utilisation de catalogues et de livres pour communiquer (et disséminer) l’art est le moyen le plus neutre pour présenter le nouvel art. Le catalogue peut maintenant jouer comme information première pour l’exposition, en opposition avec l’information secondaire au sujet de l’art dans les magazines, catalogues, etc., et dans certains cas, l’«exposition» peut être le «catalogue».

Seth Siegelaub dans « On Exhibitions and the World at Large. Seth Siegelaub in Conversation with Charles Harrison », Studio International, vol. 178, n° 917, décembre 1969, page 202.

Mise en place en ce mois de janvier, l’exposition inaugurale de « Premier rang» traite du catalogue, en écho à la publication January 5 – 31 1969 éditée en 1969 par Seth Siegelaub galeriste, marchand d’art, commissaire d’expositions et éditeur installé à New York. Elle est divisée,
dans le temps en trois parties et, dans l’espace, en quatre sections : le catalogue comme lieu d’exposition ; les catalogues conçus et/ou produits par les artistes ; quelques catalogues remarquables ; de «vrais» catalogues.
On verra comment les frontières entre ces différentes sections sont, évidemment, poreuses, et comment toutes les publications montrées peuvent être rangées sous la définition simple du catalogue : une liste méthodique accompagnée de détails, d’explications. Le catalogue est aussi
inventaire, dénombrement, index, nomenclature, répertoire.

Cette première partie de l’exposition rassemble des publications de Carl Andre, George Brecht et Robert Filliou, Daniel Buren, Peter Liversidge, Daniel Spoerri, Simon Starling, Harald Szeemann, Eric Watier et de claude rutault pour qui le catalogue, sauf lorsqu’il constitue l’exposition, ne peut dispenser d’aller voir… ; tout croquis, toute photographie, toute description de l’exposition ou de son projet, n’en constituerait qu’une représentation, elle orienterait le regard sur un aspect particulier, celui privilégié par ce mode de présentation : l’affiche, le catalogue… ; pendant le temps de l’exposition, il n’est pas nécessaire de produire un volumineux catalogue illustré de nombreuses photographies couleur mais de réaliser un document autour de l’exposition même. la peinture est là, à voir.

à suivre

 

Vitrines de l'Exposition PREMIER RANG Vitrines de l'Exposition PREMIER RANG Vitrines de l'Exposition PREMIER RANG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Premier Rang » est un projet de premier ordre mené conjointement par L’Ensa et le Cdla – Centre des livres d’artistes, dans le cadre de l’Atelier de Recherche et de Création – ARC « Type de support : livre d’artiste etc. ».

Remerciements à Jean-Bernard Bertrand, menuisier (ENSA) et Sébastien Bienaimé, responsable des services techniques (ENSA)

Partenaires institutionnels du projet : Direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle Aquitaine ; Région Nouvelle Aquitaine.


signature_ensaENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00