amphithéâtre Jean-Jacques Prolongeau | ENSA Limoges

Conférences 2017-2018

Les conférences de l’ENSA Limoges sont gratuites et ouvertes à tous les publics

| amphithéâtre Jean-Jacques Prolongeau |

Jim FAUVET

→ mardi 24 avril 2018

photo : "Zodiac" de Jim Fauvet

Lors de cette conférence, Jim Fauvet, artiste sculpteur, enseignant à l’ENSA Limoges, nous présentera son parcours.
Il nous parlera des prétextes et des gestes qui sont derrière les formes et les images qui représentent aujourd’hui son travail.

En savoir plus sur son travail

 

 

 

 

Laura MORSCH-KIHN

→ lundi 23 avril 2018

Visuel pour la conférence de Laura Morsch-Kihn

Conférence dans le cadre de son intervention Fanzine versus céramique les 23 et 24 avril 2018 au sein de l’école, atelier édition-impressions. 
Laura Morsch-Kihn intervient sur une invitation de Camille Vacher, enseignante à l’atelier édition-impressions et de Pierre-Emmanuel Meunier, enseignant design-graphique à l’ENSA Limoges.

Fanzine versus céramique

Fanzine vs céramique a pour objet d’explorer les potentialités du fanzine comme medium et espace alternatif pour l’art en train de se faire. Tout au long de cette communication, nous verrons comment le fanzine de part son statut précaire et de sa part sa liberté d’expression nous ouvre à l’expérimentation et à l’inventivité.

Dans un premier temps, nous aborderons la chaine du fanzine – de la production à la diffusion – à partir des projets Le nouvel esprit du vandalisme, Rebel Rebel et Printing on fire. Puis dans un second temps, sur la base d’un corpus d’artistes en lien avec la céramique, nous analyserons le rôle du fanzine au sein de leurs processus de création notamment comme pratique de « céramique élargie ».

Biographie

Laura Morsch-Kihn est artiste-éditrice et curateur indépendante. L’esthétique de la périphérie, des sous-cultures, le travail, l’interaction, la précarité et les démarches contextuelles font partie de ses champs d’investigation.

Après avoir été attachée des expositions et des événements pour la galerie du jour agnès b. (2007-2014), elle mène différents projets artistiques et curatoriaux autour de l’édition alternative : Le nouvel esprit de vandalisme (2014-), Printing on fire (co-fondateur 2015-), Rebel Rebel zine (2015-). Édition Précaire, (2016-). En 2015, elle fonde avec le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur de Marseille le salon Rebel Rebel : fanzine art & culture. En 2017, elle co-fonde l’organisation artistique et culturelle sans but lucratif OVNI

Ses actions curatoriales incluent les résidence contextuelles de recherche et création Publication Rebel Rebel ( Marseille, 2016-…) et Interagir avec la ville ( Marseille, 2016-…), le projet Copie machine : zone de reprographie temporaire ( PLOT HR, ESADhAR, Rouen, 2017). Les expositions de Pat McCarthy Brick by brick (FRAC PACA Marseille, 2016), Saeio, Phases (FRAC PACA Marseille, 2016), Fields Effects (Rencontres d’Arles, 2015), Seine Saint-Denis style (Cité des Arts de Montmartre, 2015) … et les programmes Air Pariétal (Festival Welcome to caveland ! 2016) et Le rire, le jeu, la dérision, le rock, la mort … ou l’esthétique de l’adolescence (Musée d’art contemporain Les Abattoirs, 2015).

Laura Morsch-Kihn a obtenu une maîtrise en Arts Plastiques et un master en Théorie et en histoire de l’art et de la photographie, Université Paris 8, où elle a étudié avec le théoricien Jean-Claude Moineau.

En savoir plus sur le travail de Laura Morsch-Kihn

Liens référentiels :

 

Martha WILSON

→ mardi 3 avril 2018

JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE LA FEMME

Depuis 2015, l’ENSA inscrit la Journée Internationale des droits de la Femme dans son cycle de conférences.
Philosophes, historiennes, artistes,… viennent partager leur engagement et livrer leur méthode de travail auprès de toutes et tous.

2015 : Clara Schulmann, Théoricienne de l’art, Ladies Voices.
2016 : Geneviève Fraisse, Philosophe et Historienne du féminisme, Les excès du genre.
2017 : Nicole Fernandez Ferrer, déléguée du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, Une caméra à soi : cinéma et vidéo des années 70.

Le 3 avril 2018 à 18h30, l’ENSA Limoges est heureuse de vous annoncer qu’elle a reçu Martha WILSON, artiste new-yorkaise engagée depuis les années 70 sur la scène artistique internationale.

Cet événement s’inscrit dans le cadre du séminaire Martha Wilson.


Voir ou revoir la conférence de Martha Wilson

 

 

IDOINE Édition

→ mardi 27 mars 2018

Visuel conférence : IDOINE & NAYOUNG KIM

Il arrive qu’une corneille ou un corbeau, pour casser une noix, se poste à un feu rouge, la dépose sur la route, et attende qu’une fois le feu passé au vert, les voitures aient roulé sur la noix, laissant à disposition et à découvert son contenu. Le contexte dans lequel cet oiseau vit influence ses manières de faire si l’on peut dire, ouvre des possibilités, provoque des tentatives.
Idoine est la volonté de partager une curiosité et une gourmandise pour les modes de fonctionnement, les conditions d’émergence des outils, et les logiques internes de ses invités.

Idoine réunit Jérémy Glâtre, Eléonore Pano-Zavaroni et Pascale Riou, en collaboration avec les personnes invitées et des compagnons de route ponctuels.

En savoir plus sur Idoine Édition

Idoine anime un atelier d’écriture du 26 au 30 mars 2018 à l’attention des étudiants en 3ème année design.

 

 

Mathias KUSNIERZ

→ mardi 20 mars 2018

« Défigurer, monter : film et texte »

extrait d'une installation vidéo | Nom de l'artiste et titre de l'œuvre : « Corey Johnson, Faceless »

extrait d’une installation vidéo | Nom de l’artiste et titre de l’œuvre : « Corey Johnson, Faceless »

Après une thèse en études cinématographiques consacrée au cinéma hollywoodien de série B et ses rapports avec le cinéma expérimental, Mathias Kusnierz a orienté ses recherches vers les avant-gardes et les contre-cultures. En confrontant le cinéma mainstream et le cinéma d’avant-garde, il cherche à esquisser les contours d’une économie politique des images.
Le 20 mars, il exposera ses dernières recherches sur quelques fonctions inattendues du montage cinématographique et du collage poétique.

Aujourd’hui, Mathias Kusnierz est enseignant en Culture générale à l’ENSA Limoges.

 

Stephen SCHOFIELD

→ mardi 6 mars 2018

Né à Toronto, Stephen Schofield a exploré, depuis quarante ans, le corps humain par le biais de l’enveloppe plutôt que dans sa masse en dessin, sculpture et performance.

Ses œuvres ont été présentées dans nombreuses expositions collectives nationales et internationales : au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Biennale de Montréal, au Musée des Beaux-arts du Canada, au Sculpture Center à N.Y. et au Atlanta Contemporary Art Center.

Multiple expositions individuelles lui ont été consacrées, notamment au Musée national des Beaux-arts du Québec, à la Power Plant à Toronto, en France au Centre d’art contemporain de Vassivière, à L’Aquarium et au CREDAC, Ivry sur Seine et à New York, au Sculpture Centre et récemment à la Cue Art Foundation.

Il a produit d’importantes sculptures publiques au Parc Jarry et au Quartier des spectacles à Montréal et au Sculpture Garden à Toronto. Il a reçu le Prix Louis-Comtois en 2004.

en savoir plus sur le travail de Stephen SCHOFIELD

son Curriculum Vitae

Le projet Florès

Le projet Florès trace le retrait d’une figure humaine en porcelaine de son état argile humide et malléable à son état céramique à la dernière cuisson à travers sept générations successives de moulage pour enfin produire un ensemble de sept sculptures.  La première est à 93 cm de hauteur – la taille d’un très petit homme  (d’où le nom de l’ensemble, Florès) et après la septième itération du moulage, termine à 30 cm (la taille d’une poupée) avec une certaine perte de détails et une accumulation de détails parasites.

Ce projet d’artiste a été réalisé dans le cadre d’une collaboration avec le CRAFT Limoges – Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre.


Voir ou revoir la conférence de Stephen Schofield

 

 

 

Miguel-Angel Molina / MAM

→ mardi 27 février 2018

Miguel-Angel Molina – MAM – est né à Madrid en 1963.

Diplômé par l’École de Beaux Arts de Madrid en 1987, il est également Docteur par l’Université de Rennes 2 avec une thèse intitulée Photographier la peinture qui porte sur les statuts des images photographiques réalisées par les artistes peintres et leur rôle dans l’élaboration d’une pensée plastique lié à la peinture.

Actuellement il est professeur de peinture à l’ESADHaR, campus de Rouen.

La nature liquide de la peinture et des expériences en dehors du tableau lui mène à proposer une peinture à même le sol avec des Peintures en forme de flaque de peinture, mais aussi des objets recouverts de peinture et des Tableaux ratés.

MAM fait partie de la génération de peintres que des les années 2000, travaillent sur les nouvelles relations qu’établie la peinture aujourd’hui avec le visible.

MAM est représenté en France par la Galerie UNA et en Espagne par la Galerie Trinta.

Donald Judd disait que « le principal handicap de la peinture venait du fait qu’elle s’organise sur une surface rectangulaire posée à plat contre un mur (…) et que les bords de ce rectangle constituaient une frontière, les limites du tableau »1.

Je suis peintre et pendant longtemps j’ai peint des « rectangles pour les accrocher aux murs ». La peinture est cela et beaucoup plus. Le tableau comme l’élément épistémologique de la peinture a été affirmé, mis en doute, refusé et revendiqué à nouveau. La peinture est également la critique de la peinture elle-même, en ce sens, le travail infructueux de l’atelier s’est présenté comme un révélateur en négatif de ce qui « n’était pas » de la peinture.

Extrait de « La pertinence du sol » (MAM)

Catalogue Affinités électives. Exposition Miquel Mont au CRAC de Sete 2009

1JUDD Donald, écrits 1963-1990,Daniel Lelong éditeur, 1991, p 10.

Voir ou revoir la conférence de Miguel Angel Molina

 

 

 

Yves Chaudouët

→ mardi 20 février 2018

Yves Chaudouët est né en mars 1959 en région parisienne. Il a longtemps vécu à Paris, mais aussi aux Etats-Unis et en Autriche et ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections privées et publiques. Se consacrant d’abord à la peinture, il entame dans les années 90 des recherches dans d’autres champs artistiques, incluant le livre, la mise en scène, le son, l’installation, la lumière. En parallèle, il est professeur d’enseignement artistique, successivement dans les écoles supérieures d’art de Nîmes, d’Angoulême-Poitiers, de Pau-Tarbes et, depuis 2017, à l’école nationale supérieure d’art de Limoges. En 2011, il s’installe en Sud-Gironde dans une maison dont chaque pièce est un atelier différent. Son exploration formelle l’emmène partout où le pousse la poétique de ses sujets. Pour Sophie Kaplan, directrice de La Criée – centre d’art de la Ville de Rennes, « il fait de la création artistique la matière même de ses œuvres. »


Voir ou revoir la conférence de Yves Chaudouët

 

Post-diplômés, promotion 2017-2018

→ mardi 9 janvier 2018

« Dés-apprendre ou Sortir des sentiers battus »

Leïla Simon, les post diplômés avec leur interprète Yaming.

Le mardi 9 janvier, Leïla Simon et les post-diplômés Pierre Boggio, Théo Cazaubon, Mylène Garcin, Anna Tomaszewski, Céline Vaché-Olivieri,  partageront avec vous leurs expériences et découvertes pendant leur séjour à Jingdezhen (Chine) où il a été question d’appréhender de nouvelles techniques, de nouvelles approches, d’explorer la matière, d’expérimenter des formes et des pratiques. 

Comment (dé)construire aussi bien le vocabulaire traditionnel que contemporain de l’art chinois et français.

En savoir plus sur la promotion 2017-2018 du post-diplôme Kaolin

 

 

 

Central Saint Martins « entre capture et production »

→ mardi 21 novembre 2017

Du 20 au 22 novembre, le Laboratoire de recherche CCE – Céramique Comme Expérience – a accueilli le directeur du CIAV de Meisenthal et les enseignants de Central Saint Martins, London.

A cette occasion, une conférence « Entre capture et production » s’est tenue le mardi 21 novembre à 18h à l’ENSA Limoges, avec les interventions de :

Sur une invitation de Michel PAYSANT, artiste plasticien, responsable du Laboratoire de recherche CCE.


Voir ou revoir la conférence « Entre capture et production »

 

 

Shu Lin WU, joaillière taïwanaise

→ mardi 31 octobre 2017

En tant que joaillière taïwanaise avec une éducation artistique européenne, mes bijoux soulignent ma perception culturelle croisée entre deux cultures : orientales et occidentales.

Le bijou est une langue sans mot. C’est l’objet évoquant l’histoire et la culture. Il relie une personne au reste du monde. Par conséquent, mes bijoux parlent pour moi. Ils transmettent mon expérience personnelle de voyage ainsi que mes histoires de vie.

Depuis quelques années, j’utilise la céramique dans mes projets. Je considère que la combinaison entre celle-ci et d’autres matériaux utilisés pour le bijou, symbolise la relation entre l’orient et l’occident. Pour moi, la céramique est rattachée à mes racines, l’argile représente mon sol natal et porte le message de ma culture et de mon histoire.

En savoir plus sur le travail de Shu Lin Wu

Conférence sur une invitation de Monika Brugger.


Voir ou revoir la conférence de Shu Lin WU

 

 

 

Helena LEHTINEN, artiste bijoux

→ mardi 24 octobre 2017, Helena Lethinen, joaillère, vous présentera son travail.

Helena Lehtinen est la nouvelle résidente de POP A.i.R. en 2017 / POP A.i.R. (artist jeweller in residence)

 

My artistic practice is driven by my interest in everyday objects and forms.

Practical in use, imperceptible, common; all that raises my interest.

In series produced no traces of individualism.

Forms that create a certain kind of “Family”.

These ordinary forms or objects are material for my work. They give me the freedom to play;

change the size, change the materials, change the function.

Ordinary is transformed into unique, but still reveals its origin


Voir ou revoir la conférence de Helena LEHTINEN

 

 

 

Les Frères CAMPANA, designers

→ mardi 17 octobre 2017, Humberto Campana, nous a présenté leur travail.

Le travail de Humberto Campana (né en 1953) et de son frère, Fernando Campana (né en 1961), designers brésiliens, repose principalement sur l’idée de transformation et de réinvention. Tous deux s’efforcent de mettre en valeur des matériaux pauvres ou issus de la vie quotidienne, et ce non seulement par la créativité de leur design, mais aussi grâce à leur caractère authentiquement brésilien, par le biais des couleurs, des mélanges, du chaos créatif et du triomphe des solutions simples.
Leur design se démarque par une perspective politique et socio-économique farouchement régionale, alimentée par un sens inné de l’irrévérence et tempérée par une humilité tout en douceur et une passion de la poésie.

Jouissant d’une réputation établie, l’oeuvre des frères Campana est présente dans les grands musées, dont le Museum of Modern Art de New York, le Vitra Design Museum de Weil am Rhein, le Musée d’Art de Tel Aviv, le Musée des beaux arts de Montréal, la Pinakothek d’Art Moderne de Munich, le Museum of Art de Philadelphie et le Musée des Arts Décoratifs de Paris.

Conférence en partenariat avec la Fondation Bernardaud.


Voir ou revoir la conférence sur le travail des Frères CAMPANA

 

ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00