Visuel workshop Kintsugi | Université SEIKA à Kyoto

Workshops 2017-2018

Workshop à l’Université SEIKA à Kyoto

Du 4 au 18 mars, des étudiants en années 4 et 5 Design sont à l’Université SEIKA à Kyoto (Japon) dans le cadre d’un workshop Kintsugi – « kintsugi » signifie « joindre », c’est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d’or.

Les étudiants concernés sont :

En année 4 Design : Mathilde Jobron, Manon Navarro, Boxuan Tan, Marjorie Tirollois et Aurélie Vandermesch ;

En année 5 Design : Pauline Burysek et Paul Donadieu De Lavit.

Ils sont accompagnés par l’équipe pédagogique :

Olivier Sidet, designer, enseignant et Nadège Mouyssinat, artiste, encadrement à l’atelier porcelaine.

Ci-après, objets de la table utilisant les techniques de kintsugi :

Des visites au Musée International du Manga, Kyoto National Museum, Kawai Kanjiro Memorial Museum, Kyoto Museum of Traditional Crafts Fureaikan sont programmées.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat Kyoto Seika University, École nationale supérieure d’art de Limoges, Villa Kujoyama.

 
 

Workshop Lithographie encadré par l’artiste Robin Poma

→ du 21 au 23 février 2018

La lithographie est une technique qui permet d’imprimer directement à partir d’un lavis à l’encre ou au crayon gras dessinés sur une pierre calcaire. L’impression se fait à l’aide d’une presse manuelle, dite « à bras ».

Avec les étudiants : Camille Allemand, Julien Badier, Lola Charlopin, Sixtine Decarsin, Cassandre Jaulin, Véronique Framery, Auriane Le Nouy, Shilling Liu, Marion Perrin, Lilas Rozé et Inès Silbermann. 

Robin Poma intervient sur une invitation de Yves Chaudouët, artiste, enseignant en atelier édition-impressions et sa collaboratrice Clémentine L’heryenat.

Le workshop en images (photos et vidéo) :

 

 

Workshop Théorie / Pratique encadré par Pierre Doze

→ du 27 février au 2 mars 2018 à l’attention des étudiants en années 3/4/5 Art et Design.

En mars !

Henri Gustave Jossot (1866-1951), illustration « j'ai rêvé que j'étais vivant! » in L’assiette au beurre, n°156, mars 1904.

Henri Gustave Jossot (1866-1951), illustration « j’ai rêvé que j’étais vivant! » in L’assiette au beurre, n°156, mars 1904.

L’une des caractéristiques de l’idéologie serait son caractère latent, toujours présent et invisible en même temps, animant nos discours et masquant simultanément son identité, sa nature, ses buts et ses ressorts.

L’activité que nous développerons, mobilisant ensemble les mains et la réflexion, s’étendra sur quelques jours et s’apparentera largement à une forme de jeu ou de rituel. A la manière de l’une de ces manifestations éventuellement inscrite dans la période de réjouissances de carnaval, de saison.

Sans recourir nécessairement au grotesque, ni à la fête forcément joyeuse, il s’agira non plus de s’interroger sur la réalité de notre libre-arbitre, des archétypes de pensée, pizzas congelées de nos comportements, briquettes d’expressions ou désirs, plutôt d’affirmer clairement notre subordination idéologique. D’en faire même la publicité – ce qui s’appellera plus opportunément ici propagande. L’expérience consistera à cristalliser un ou plusieurs éléments de nature idéologique, de tenter d’en convaincre d’autres, et de leur trouver à cette fin des formes adéquates, des moments et des lieux, des formats et des modes d’emploi.

Transformer l’école, quelques jours, en un laboratoire de modes de conviction efficaces, où promesses et menaces se confondent, indistinctement.

Pierre Doze 

Professeur d’histoire et théorie du design à la HEAR (Haute École des arts du Rhin, anciennement ESAD Strasbourg) à Strasbourg et Mulhouse. La même fonction, placée sous le signe d’une pratique plus adéquatement renommée ‘culturisme’ à L’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne). Exerce sporadiquement une activité d’écriture critique, à caractère plus ou moins offensif.
Études de droit, sociologie des média (Aix-en-Provence/ paris 2 ASSAS), langue russe (INALCO), journalisme (France, Russie) pour des media généralistes et spécialisés, presse écrite et un peu de télévision
Publication essentiellement en écho à des pratiques de design et leurs acteurs (Philippe Starck, Konstantin Grcic, Patrick Jouin, Eric Schmitt, David Dubois, Wieki Somers…) 
A vécu presque huit années à Moscou, ce qui crée des liens et les rompt, selon le cas.

Pierre Doze intervient sur une invitation d’Indiana Collet-Barquero, enseignante en histoire du design, suivi des mémoires – coordinatrice 4eme année Design – 5eme année mention Design d’objet

 

 

Workshop Design « Ré-conforts » encadrés par Johan Brunel et Nicolas Omet, designers

Du 18 au 22 décembre 2017, l’ENSA Limoges a accueilli Johan BRUNEL & Nicolas OMET, Designers dans le cadre du workshop « RÉ-CONFORTS » à l’attention des étudiants en année 2 et 3 design.

Le confort a souvent été envisagé dans l’histoire du design comme une fin en soi, autant dans la conception que dans la promotion des projets.

Aujourd’hui, le design peut-il encore se contenter de n’être dédié qu’à cet objectif, dans un monde de disparités et d’hostilités croissantes? Car le confort, à notre époque, n’est-il pas, tous comptes faits, une illusion ? La promotion du désir et de la jouissance du confort n’est-elle pas celle d’un renfermement sur soi ? Ne pourrait-on pas enfin remplacer la poursuite du confort par celle d’une notion plus utile et constructive : le ré-confort ? Quelle différence avec le simple confort ? 

Ce qui est réconfortant n’est pas forcément confortable, comme le grincement bien connu du parquet d’une vieille maison. Le réconfort, à la différence du confort, agit en contraste avec un manque ou une contrainte. Il apporte un sentiment de réparation, de soin, de consolation, c’est une trêve bénéfique au sein de la tourmente. Il permet peut-être aussi d’aider à mieux affronter les difficultés du monde. Un refuge trouvé lors d’une tempête de neige : on s’y réchauffe et repose, puis on repart revigoré franchir la montagne. La pratique du réconfort aurait-elle ainsi la vertu de fournir les moyens de mieux « sortir de sa zone de confort » ?

Chacun de nous cherche ou trouve déjà les moyens de son propre réconfort dans la sphère privée, mais les moyens du réconfort dans une dimension collective sont moins évidents à créer.

Quels seraient les nouveaux usages partagés d’un réconfort ouvert à tous ? Quels objets, dispositifs ou interventions pourrions-nous imaginer, pour aller plus loin que le doudou du bébé ou le trou de l’Autruche ?

Déroulé du workshop

  • JOUR 1 / Top départ > Création des unités exploratoires / recherches de thématiques et de situations : l’espace Urbain, le travail, la migration, le climat, etc.
  • JOUR 2 / Réflexion / à la recherche du réconfort partagé > Présentation des problématiques par unités / montage des projets / Infusion
  • JOUR 3 / Proposition : Concept & scénario > Transmission des idées par tous les moyens / Définition des formes de restitution pour la fin du workshop
  • JOUR 4 / Mise en forme > Allez allez allez ! / Représentations / Constructions / Installations
  • JOUR 5 / Restitution & présentation > Mises en situation & démonstrations par unités

 

= = = = = = = = =

Johan Brunel & Nicolas Omet interviennent sur une invitation de Anne Xiradakis, design céramique, enseignante à l’ENSA Limoges.

 

 

Workshop « Je fais de la peinture » encadré par Carole Manaranche

Du 20 au 22 décembre 2017 et du 29 janvier au 2 février 2018, l’ENSA Limoges accueille Carole MANARANCHE, artiste, dans le cadre du workshop « JE FAIS DE LA PEINTURE ».

Tableau "combinaison" de Carole Manaranche

Dans ce workshop, nous nous questionnerons sur les possibilités plastiques de la peinture.

Chacun réalisera une pièce soulevant une problématique liée au langage pictural, et devra poursuivre son interrogation dans un processus créatif.
Dans ‘ce faire’, la forme est mise en relation avec le réel : couleur/support/surface/trace/figure/empreinte/photo/lumière/objets.

La fin de cet atelier fera l’objet d’une restitution des travaux, sous la forme d’un accrochage collectif.

Pour aborder la couleur quelques pistes :

  • une peinture qui serait un tableau
  • une peinture qui ne serait pas un tableau
  • une peinture dont les conditions d’apparitions seraient un geste/un assemblage
  • une peinture dont les conditions d’apparitions seraient un geste/une forme
  • un objet situé à mi chemin entre l’espace et la peinture
  • la peinture hybridée au ready-made
  • un jeu subtil des rapports de couleurs
  • opposition entre image tactile et visuelle
  • formes en couleurs/procédures et matériaux/ surface
  • supports atypiques
  • l’image est incontournable : tout est image

= = = = = = = = =

Carole Manaranche intervient sur une invitation d’Alain Doret, artiste, enseignant couleur à l’ENSA Limoges

 

 

Workshop « Tableaux vivants » encadré par Richard Porteau

Du 18 au 22 décembre 2017, l’ENSA Limoges a accueilli Richard PORTEAU, opérateur image et lumière, dans le cadre du workshop VIDÉO « TABLEAUX VIVANTS » à l’attention des étudiants en 1ère année.

Cet atelier est encadré par Fabrice COTINAT dans le rôle du réalisateur, Jérémie GARRY dans le rôle du chef constructeur, chef décorateur, machiniste, Alain DORET dans le rôle du conseiller en couleur.

Les étudiants de la première année dans les rôles des décorateurs, constructeurs, peintres, costumier-e-s, cadreurs, éclairagistes, figurants…

Durant la semaine, nous reconstituerons 4 fresques de Giotto (1276 – 1337)

Chaque décor de chaque tableau sera construit à l’échelle 1, les personnages des scènes seront figurés et interprétés par les étudiants.

Photo du Workshop vidéo "tableaux vivants"

Déroulé du workshop

Les enjeux

  • La confrontation des regards, le travail en groupes et en équipe.
  • Les étudiants doivent répondre à l’exigence du travail collectif avec un réel engagement personnel.
  • En fonction de leurs affinités, ils se retrouvent à devoir occuper un rôle. Soit proche de la technique et de la manipulation des outils de capture d’image et du montage, soit trouvent leur rôle dans l’action et la performance ou encore dans la prise de décisions, par l’apport d’idées, dans la réalisation de décors, des costumes et accessoires utiles au tournage ainsi que dans la conception de dessins préparatoires. Ce sont toutes ces facettes et compétences qui sont sollicités et qui doivent se révéler et s’exprimer dans l’exercice.

La finalité

  • La découverte des outils dans leur usage lors d’un projet de réalisation collectif,
  • L’apprentissage de la méthodologie et de la rigueur dans le travail en équipe,
  • L’expérimentation plastique du médium dans le contexte du workshop,
  • L’expression et la prise de conscience du corps dans l’acte performatif,
  • L’approche des logiciels d’édition vidéo numérique.

Nous mènerons en parallèle une réflexion alimentée par une programmation de films et de vidéos liée plus particulièrement au remake, à la réutilisation des images, à la copie et au plagia.

Filmographie/ Bibliographie

Le workshop est étayé par des apports théoriques, des points de repère historiques et une filmographie.

  • GIOTTO sur wikiart
  • Pier paolo Pasolini, « La Ricotta« , 1963
  • Brice Dellsperger, « Body double« , 1997-2010, extraits
  • Psycho, A. Hitchcock, 1960- Gus Van Sant, 1998
  • La jetée, Chris Marker, 1962
  • L’armée des 12 singes, Terry Gillian, 1995
  • Soyez sympa, rembobinez, M. Gondry, 2007
  • Object For Lonely Men, Noam Toran, 2001
  • Parfait Françoise, la vidéo, un art contemporain, Editions du Regard, Paris, 2007.
  • Arasse Daniel, Anachroniques, Galimard 2006.
  • Virilio Paul, La machine de vision, Galilée, Paris, 1988.
  • Adolpho Bioy Casares, L’invention de Morel, poche 10/18, 1992.
  • Oscar wilde, Portrait de Dorian Gray, LGF, 2001.
  • Dubois Philippe, La question vidéo : Entre cinéma et art contemporain, Yellow Now, 2012.
  • Godard Jean-Luc, Histoire(s) du cinéma, Séries de films de 1988 à 1998.

= = = = = = = = =

Richard Porteau intervient sur une invitation de Fabrice Cotinat, vidéaste (images en mouvement / sons), enseignant à l’ENSA Limoges

 

 

Workshop ODORER encadré par Felipe Ribon

Du 8 au 10 et du 23 au 24 novembre 2017
Workshop à l’attention des étudiants en 3e et 4e années Design

Une proposition qui vise à intégrer dans le processus de création le sens de l’odorat, non pas comme une finalité, mais comme un nouveau médium créatif. 
Un travail qui s’articule sur notre perception du monde, notre rapport sensoriel aux choses, aux hommes et aux projets.

 » Tous les animaux n’odorent pas, mais tous respirent « 
Bernardin de Saint-pierre, Harmonies de la nature, 1853

Odorer, gif animé de Felipe Ribon

En savoir plus sur le travail de Felipe Ribon

 

 

Workshop à l’I.A.T. de Meknès (Maroc)

Du 9 au 29 septembre, l’Institut des Arts Traditionnels (IAT) de Meknès accueille 19 étudiants de l’ENSA Limoges.

Au programme :

Accueil des étudiants, visite des locaux de l’établissement, présentation des équipes pédagogique et administrative de l’IAT.

Présentation des visites de musées, du complexe des potiers de Fès et de Salé LWALJA.

Contenu et objectifs du stage :

  • Duplication d’anciennes poteries de la région de Meknès tout en apportant différents aspects artistiques (formes et motifs) de la culture française.
  • Initiation à la démarche créative par la mise en forme de projets design inspirés de l’espace de vie quotidien à Meknès : souks, musées, constructions, couleurs, mélanges culturels.
  • Tournage de formes complexes en apportant des aspects design au niveau de la texture et de la forme.
  • Initiation au trainage du plâtre pour la conception de modèles de différentes vaisselles de table.

Suivra une exposition des ouvrages réalisés, en présence de Jeanne Gailhoustet, Directrice de L’ENSA de Limoges, du Directeur régional de l’artisanat de Meknès, du Président de la chambre de l’artisanat de Meknès et des autres invités.

 

Encadrement du stage : Karim BENCHEMSI, formateur expert en Céramique à l’IAT de Meknès.

Accompagnant des étudiants : Murat URKMEZ, technicien d’assistance pédagogique à l’ENSA de Limoges.

Les étudiants participants sont :

Alizéa Raut, Anna Haillot, Basil Träsch, Camille Allemand, Camille Ricada, Charlotte Alves, Charlotte Grebert, Clara Lou Villechaise, Elina Kimmel, Jean Ramon, Jean Savard, Lorraine Garnier, Manon Papin, Manon Satge, Raphaël Merlet, Rudy Patron, Salma Rhallaf, Simon Pragout, Zélia Faure.Suivez-les sur la page Facebook de la Direction Régionale de l’artisanat de Meknès

ENSA LIMOGES | Campus de Vanteaux | 19, avenue Martin Luther King | B.P. 73824 | 87038 LIMOGES CEDEX 01 | 05 55 43 14 00